Société

ALÈS Une bonne santé, atout pour une recherche d’emploi efficace

Pierre Martin, président de la mission locale, Stéphanie Menaghini, directrice, Aurélie Bonche, directrice adjointe de la CPAM du Gard, Priscilla et Julien, bénéficiaires du Parcours santé. EL/OG
Pierre Martin, président de la mission locale, Stéphanie Menaghini, directrice, Aurélie Bonche, directrice adjointe de la CPAM du Gard, Priscilla et Julien, bénéficiaires du Parcours santé. EL/OG
Pierre Martin, président de la mission locale, Stéphanie Meneghini, directrice, Aurélie Bonche, directrice adjointe de la CPAM du Gard, Priscilla et Julien, bénéficiaires du Parcours santé. EL/OG

Etat dentaire altéré, absence de médecin de traitant, addictions… Les jeunes en situation précaire suivis par la mission locale d’Alès ont souvent un autre problème avant le chômage : leur santé.

« J’avais des problèmes de dents et je pensais que le dentiste me coûterait cher. Alors je n’y allais pas« , se souvient Julien, 19 ans, de Rousson. En intégrant le dispositif d’insertion professionnelle « Garantie jeune » il y a 3 semaines, Julien a de fait bénéficié du Parcours santé proposé par la mission locale, la CPAM et la Carmi Sud. Il semble convaincu. « On m’a informé des démarches, que je pouvais toucher la CMU. Je vais maintenant faire le nécessaire« . Idem pour Priscilla, 20 ans, de St-Ambroix. « Bien s’alimenter est difficile quand on n’a pas les moyens. Une diététicienne nous a donné des astuces. On ne se sent pas jugé, et j’ai apprécié« .

Depuis 7 ans, environ 120 jeunes participent ainsi à une journée santé qui comprend : une mise à jour des droits, un examen complet, un repas préparé par une professionnelle de la nutrition, et des informations multiples sur la dentition, les conduites à risques… La majorité de ces bénéficiaires est orientée par un partenaire associatif, mais tous les publics peuvent participer. Selon la CPAM, parmi les usagers reçus, 30% n’ont pas de médecin traitant, 40 % ne sont pas à jour de leur assurance maladie, 20% n’ont pas de carte vitale. « Un problème de santé peut avoir des incidences sur la recherche d’emploi. Par exemple les troubles du sommeil, qui ont souvent un lien avec une addiction« , rappelle de Dr. Alain Devallez, responsable à la Carmi Sud.

A l’avenir, ce dernier souhaite étendre le dispositif pour des rencontres régulières sur l’année. « Ce n’est pas sur une journée que l’on peut modifier les comportements. On est en train de travailler avec le centre de vaccination, et réfléchit pour sensibiliser à l’activité physique. On doit structurer un partenariat« .

Pratique :

Prendre rendez-vous pour le parcours santé jeune : parcours-jeunes@cpam-nimes.cnamts.fr ou le numéro vert 0800 970 920

Lire aussi :

ALÈS Garantie jeunes : 78 personnes accompagnées

Eloïse Levesque

Eloïse Levesque, journaliste diplômée de l'université de droit et de science politique de Montpellier, à Objectif Gard depuis mars 2014

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité