A la uneEconomie

MARDI ÉCO Le cluster Bagnolais Alfadir se mue en alliance capitalistique et compte changer d’échelle

Le maire de Bagnols et président de l'agglo du Gard Rhodanien Jean-Christian Rey, le furtur délégué Bagnolais de la CCI Philippe Broche et le député Patrice Prat autour du président d'Alfadir Samuel Marc, vendredi lors de l'inauguration (Photo : DR)
Le maire de Bagnols et président de l'agglo du Gard Rhodanien Jean-Christian Rey, le furtur délégué Bagnolais de la CCI Philippe Broche et le député Patrice Prat autour du président d'Alfadir Samuel Marc, vendredi lors de l'inauguration (Photo : DR)

Les nouveaux locaux d’Affadir ne sont que la face émergée de l’iceberg, corrige d’emblée son président Benoit Marc : « le nouvel Alfadir est arrivé, et il comprend les nouveaux locaux. »

C’est que le cluster a bien évolué ces derniers temps, quelques mois après avoir fêté ses dix ans.

« On a changé pour que notre modèle devienne acceptable »

Fort de sept entreprises du domaine de l’énergie, avec une inclination nucléaire, il rencontrait toutefois un problème d’accès aux marchés publics : « on avait peu de capital et peu de salariés d’Alfadir », note Benoît Marc. Or, même si ses membres avaient les reins et les compétences de répondre à des gros marchés, avec 450 professionnels et 42 millions d’euros de chiffre d’affaires cumulés, les donneurs d’ordres étaient refroidis par le maigre capital d’Affadir.

« Il fallait trouver une réponse, mais le temps politique n’est pas celui de l’entreprise, regrette le président. Donc on a changé pour que notre modèle devienne acceptable. » Ainsi, le cluster devient alliance capitalistique : « aujourd’hui le capital est passé à plus de 700 000 euros et nous avons une quarantaine de salariés, on a fait un transfert de capital. Et ce n’est pas fini, l’objectif est d’arriver à un million d’euros. » De quoi aborder les gros marchés plus sereinement.

Dans la même veine, l’alliance a mutualisé le poste de recruteur, et va plancher sur quatre demandes de la part d’entreprises désireuses de l’intégrer.

Par ailleurs, Alfadir est moteur de la création d’une nouvelle association nommée Promo PME, qui se donne pour but « d’être le moteur de projets collectifs, là où il y a un manque », note Benoît Marc, qui préside également cette structure. Une association qui agira comme un accélérateur, en apportant notamment une aide juridique et comptable aux PME locales, que son président veut voir aidée par les institutionnels « pour permettre d’aider les entreprises contre un coût dérisoire. »

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Etiquette

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité