Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /data/www/root/www.objectifgard.com/wp-content/plugins/adrotate-pro/adrotate-output.php on line 690
ActualitésSociété

LUNDI SANTÉ Pratiques médicales : Les Franciscaines dans la course

L'établissement médical nîmois oeuvre pour des technologies innovantes et a été le théâtre d'une session filmée

Avec une imprimante 3D, les chirurgiens pourront bientôt peaufiner leurs opérations et c'est à un Nîmois que l'on devra cette petite révolution (Photo Anthony Maurin).

Innover, développer de nouvelles techniques médicales et chirurgicales

C’est une reconnaissance internationale que vient de recevoir un cardiologue des Franciscaines pour son travail effectué sur l’intérêt de l’impression 3D en cardiologie interventionnelle, lors du congrès de la Société Européenne de Cardiologie qui s'est tenu à Barcelone.

Sa publication a reçu le 1er prix dans la catégorie "Meilleures publications"... Logique au vu de ce que représente cette évolution. Imaginez, avant d'opérer en direct, les praticiens pourront très prochainement s'entraîner sur diverses approches sans mettre en danger le patient. Avec, par exemple, un coeur imprimé en 3D, on peut aisément se préparer à une opération complexe. Surtout que précision et textures sont au rendez-vous de l'innovation.

Menée sur 70 patients traités aux Franciscaines à Nîmes, à la clinique Pasteur à Toulouse et au CHU de Créteil, l’étude a démontré l’intérêt d’imprimer en 3D l’auricule du patient, lors d’un traitement de fibrillation auriculaire. L’auricule étant une structure cardiaque complexe, si on arrive à l'imprimer, le processus offre certainement une duplicité étonnante.

Cette récompense en poche, le cardiologue passe à la vitesse supérieure. "Pour continuer, nous sommes obligés de faire une étude sur 300 patients. Tout va dans le bon sens car on s'attaque à l'idée qu'on peut améliorer les interventions cardiaques par une simulation préalable. On commence à avoir un background important et on a toutes les autorisations pour le faire mais c'est du boulot et ça coûte cher!", affirme le cardiologue au grand coeur qui peine à trouver des fonds.

Pourtant, les Franciscaines jouent le jeu puisque plusieurs interventions ont déjà été réalisées avec cette méthode, toujours à la charge de l'hôpital et non du patient. Pour affiner les résultats une quinzaine de centres en France vont faire intégrer de cette étude et enverront leurs résultats. "Ça va durer un an plus le temps de compiler les résultats". Et le cardiologue de reprendre, "on nous attend partout... Même aux USA ! Nous sommes une équipe pionnière. La technologie est très séduisante et si elle tient ses promesses elle va se généraliser. En France, rien que pour un sous-chapitre de la fibrillation auriculaire, 2 000 personnes sont concernées. Mais cette technologie peut s'appliquer à bien d'autres opérations. Nous voulons arriver à faire du concept quelque chose d'utile dans la prise en charge du patient."

En janvier 2018, la grand'messe de la cardiologie en France se tiendra à Paris. Notre cardiologue y sera, évidemment.

Se former à de nouvelles pratiques et participer à la formation d’autres médecins en France et dans le monde

Dans un tout autre registre, les médecins de l’hôpital privé les Franciscaines ont été sollicités pour dispenser des formations en e-learning destinées à d’autres praticiens et portant sur les pratiques innovantes réalisées au sein de l’établissement.

L’établissement a ainsi accueilli les équipes d’Incathlab, premier centre e-learning spécialisé en interventions cardiovasculaires. Ce centre propose des formations sur des techniques opératoires via des web TV. Ces formations sont suivies par 20 000 membres dans 170 pays.

Une session "live" a donc été réalisée sur le thème "Découvrir les nouveaux outils pour le traitement des maladies coronaires" avec deux médecins des Franciscaines, un de Bordeaux, un de Toulouse et un autre de Saint-Laurent-du-Var.

Suivie par plus de 810 médecins du monde entier, cette formation est le gage d’un excellent travail réalisé par les équipes médicales.

Anthony MAURIN

Etiquette

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 34 ans et je suis journaliste depuis plus de dix ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Close

Adblock a été detecté.

Merci de nous aider en désactivant votre blockage de publicité

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /data/www/root/www.objectifgard.com/wp-content/plugins/adrotate-pro/adrotate-output.php on line 651