A la uneActualitésNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Les supporters prêts à recevoir l’OM

Pour ce premier match de la saison en Ligue 1 au stade des Costières, les supporters des Nemausus 2013 ont vu grand. Objectif Gard a suivi les derniers préparatifs.

Difficile de trouver un hangar assez grand pour accueillir la bâche, obligation alors de faire ça à l'extérieur (photo Corentin Corger)

Affronter Marseille pour le premier match au stade des Costières, les joueurs n'attendent que ça. Les supporters sont également très impatients. Parmi eux, le groupe Nemausus 2013, installé au cœur de la tribune Sud qui a mis les petits plats dans les grands pour l'occasion. Nous étions avec eux pour les derniers préparatifs. 

25 ans qu'il n'y avait pas eu une rencontre de Ligue 1 disputée dans l'antre des Crocos, le stade des Costières. Forcément pour les supporters, il est indispensable de préparer quelque chose de spécial. Montrer à toute la France que le crocodile enragé est de retour et que la ferveur bat encore plus fort dans les cœurs des Nîmois. Et quel est l'objet visuel, le plus impressionnant pour galvaniser ses joueurs et faire peur à l'adversaire ? Le tifo. Il s'agit de cette grande bâche déployée au moment où les deux équipes pénètrent sur la pelouse.

Dimanche soir, ce moment aura lieu vers 20h55 et deux tifos devraient garnir les tribunes. Celui des Gladiators Nîmois 91, placé en tribune Est, qui représentent la branche ultras des supporters. Le second tifo sera celui des Nemausus 2013, qui font vivre la grande tribune latérale Sud, populaire et familiale, qui va accueillir près de 6 000 personnes. Pour que l'entrée des joueurs soit réussie, c'est tout un travail en amont. Depuis une semaine, Brandon, le graffeur, Anthony, le responsable animation et une poignée de membres actifs travaillent d'arrache pied pour réaliser ce dessin géant.

Anthony, avec son fils Esteban, 2 ans, dans les bras, à côté de Brandon qui profite d'un moment de répit (photo Corentin Corger)

"On a démarré vendredi dernier et toute la semaine nous sommes venus à 5h du matin pour éviter la chaleur", explique Anthony. Une bâche de 25 mètres de long par 20 de large, qui ne tient pas dans un hangar. Dans la cour de cette carrosserie, ils ont pu travailler au calme, faisant avec les moyens du bord pour éviter que le tifo ne s'envole. Toit de tracteur, pare-chocs, palettes... tout est bon pour garder l'oeuvre étendue. Toute la semaine, à raison de six à sept heures par jour, ils ont peint, avec une certaine organisation.

Muni de son plan quadrillé, qui reproduit en miniature le dessin, Brandon, qui a monté sa société de graff, s'occupe de tracer le portrait. "Moi je gère les dégradés de couleur sur le visage, les détails. Les autres s'occupent du remplissage et des contours. Tout le monde peut le faire, il suffit juste de ne pas dépasser." Pour leur besogne, ces fans ont utilisé plus de 120 bombes et 70 litres de peinture, nécessaires pour la première couche. Une première étape qui permet d'éviter le craquelage de la peinture. Ce vendredi soir, justement, au niveau du visage, Brandon comblait les quelques endroits où la couleur était partie.

"Chut !!! Notre olympique est rouge"

Pour ceux qui croient que les Marseillais ont déjà gagné, les Nemausus 2013 répondent : chut ! (photo Corentin Corger)

Il s'agit du plus gros tifo réalisé par le groupe depuis sa création, il y a cinq ans. "Pour le retour en Ligue 1, on a voulu voir les choses en grand et faire quelque chose de propre. Car si tu te manques, tu deviens la risée après !", explique, Anthony, stressé, qui languis de déployer la bâche. Celle-ci va recouvrir l'intégralité du secteur O, soit 900 personnes. Et pour faire vivre le reste de la tribune, des voiles et des ballons rouges et blancs seront installés sur les sièges.

Pour ce match, les Nemausus 2013 ont décidé de représenter le célèbre personnage de la série La Casa de Papel. Un braqueur vêtu d'une capuche rouge avec le masque de Salvador Dali, avec l'index pointé sur la bouche pour représenter un chut. "C'est pour faire taire les Marseillais qui nous voit déjà repartir en Ligue 2", provoque avec le sourire Anthony. L'autre main laisse entrevoir un doigt qui fait signe de venir, pour montrer que le peuple nîmois attend son adversaire de pied ferme. Le but est surtout d'effrayer les Olympiens, "quand les joueurs vont rentrer et qu'ils vont lever les yeux, ils vont se demander où ils sont tombés." Un dessin qui accompagne le nouvel hymne du groupe. Pendant l'été, les Nemausus 2013 en ont profité pour adapter la bande originale de la série, le titre Bella Ciao, en l'honneur du Nîmes Olympique.

La dernière étape difficile qui attend le groupe est le pliage et le transport de la bâche vers le stade des Costières, pour l'installer quelques heures avant le coup d'envoi. Quand on est un véritable supporter, le soutien dépasse largement les 90 minutes d'un match. Anthony doit jongler entre son boulot et sa vie de famille, "Madame fait des bonds, surtout que mon deuxième enfant arrive dans trois semaines !". Présente aussi au sein du groupe, pour ce match, elle a décidé de rester à la maison avec ce petit garçon, Esteban. On ne sait jamais ce qu'un but nîmois pourrait provoquer !

Une animation générale qui a un coût total de 2 000 euros. Financée en grande partie par les cotisations payées par les supporters lors du déplacement à Saint-Étienne, la saison dernière en Coupe de France. 495 personnes avaient fait le déplacement. La montée en Ligue 1 a généré davantage de mobilisation puisque les Nemausus 2013 sont passés de 78 à 263 adhérents. Grâce aux dix euros d'adhésion et aux déplacements organisés, déjà deux bus remplis pour la rencontre de Toulouse, l'association va pouvoir vivre tout au long de l'année. Tant mieux car Anthony voit déjà encore plus grand pour le derby face à Montpellier. Pendant cette saison, rien ne pourra altérer la passion du jeune homme de 26 ans !

Corentin Corger

 

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité