Politique

EN MARCHE Olivier Gaillard, un reboussier à l’Assemblée ?

L’élu En Marche ! de la 5e circonscription du Gard vient d’adhérer au « cercle des Girondins. » Un groupe de parlementaires soucieux de porter la « voix des territoires » auprès du gouvernement.

Olivier Gaillard (Photo Élodie Boschet/Objectif Gard)

Pas content... En matière de ruralité, le député et conseiller départemental de Quissac en attend davantage du gouvernement.

Le compte n'y est pas pour Olivier Gaillard. Élu depuis près d'un an à l'Assemblée, le conseiller départemental (ex-Parti socialiste) estime que, pour l’instant, « le gouvernement n’en fait pas assez pour les Provinces.» Opposé à l’abaissement de la limitation de vitesse à 80km/h sur l’axe secondaire, le Gardois « ne veut pas que la France soit dirigée comme on dirige Paris ! » 

Récemment, plusieurs députés LREM (La République en marche) ont créé le « cercle des Girondins. » Rassurez-vous : il ne s'agit ni d'un fan club dédié au maire de Bordeaux (auquel cas Le Républicain Laurent Burgoa y aurait pris ses quartiers), ni un regroupement de nostalgiques de la Révolution française.

Non, ces députés sont pour la plupart d'anciens élus locaux, confrontés à une poussée de l’extrême-droite sur leur territoire. Lors des Législatives de 2017 sur la 5e circonscription du Gard, le RN (Rassemblement national, ex-Front National) s'est hissé au second tour, récoltant 36,4% des suffrages.  

Pour une vraie autonomie des collectivités 

Membre de ce cercle, Olivier Gaillard demande « l’autonomie fiscale et financière des collectivités territoriales, mais aussi une refonte du financement des allocations individuelles de solidarité. » Une dernière mesure tant espérée par son ami et président socialiste du Département, Denis Bouad. En juillet celui-ci avait marqué le coup, en refusant de voter le pacte de confiance du gouvernement : « dans le Gard, un habitant paie 86 euros en moyenne par an alors que la moyenne nationale est à 56 euros ! »

Loin de se muer en frondeur - députés socialistes rebelles du précédent quinquennat qui s’étaient opposés à la politique de François Hollande -, le cercle des Girondins se compare davantage au « pôle des réformateurs » de l'ex-président socialiste. Un pôle social libéral, dont la députée ex-PS aujourd'hui En Marche! de la 1e circonscription Françoise Dumas faisait partie, qui avait défendu la loi Macron. La préparation de la loi de Finances 2019 aura ainsi valeur de test pour ces élus. À suivre. 

CM

coralie.mollaret@objectifgard.com 

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité