Economie

BAGNOLS-SUR-CÈZE Onze entreprises intègrent la CleanTech Vallée

Quelques représentants des start-up lauréates. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Jeudi soir, onze jeunes entreprises ont été sélectionnées pour intégrer le CleanTech Booster, un programme d’accompagnement de haut niveau pendant neuf mois.

Il y avait une trentaine de candidats sur la ligne de départ : onze seulement ont décroché le précieux sésame. Les cinq PME innovantes et six start-up retenues viennent toutes de la région Occitanie (on dénombre six sociétés gardoises). À la rentrée prochaine, elles rejoindront la Villa, un lieu de rencontres et de partage situé sur le site de la centrale EDF à Aramon.

Voici donc les onze entreprises qui, pendant neuf mois, feront l’objet d’un accompagnement personnalisé :

Alcyon : cette PME, dirigée par Cindy Coq et fondée en 1994 a pour activité la mise en place d’une chaîne de traitement des films plastiques.

EAL Ingénierie : Fondée en 2008 par Laurence Sanguinetti-Julien, cette entreprise gardoise intervient dans la gestion de projet et la supervision de chantier et métiers du nucléaire. Son activité consiste en la création d’une nouvelle solution de gestion documentaire appliquée à la déconstruction.

Fadilec : Le robot industriel créé par Fadilec a su convaincre le jury. Permettant l’inspection et la mesure en milieu hostile, cette PME gardoise, dirigée par Didier Farigoule, déploie des solutions innovantes pour mieux caractériser les déchets et les orienter dans les bonnes filières.

Gambi-M : La PME, née en 2016 et dirigée par Franck Martin, axe son activité de services et produits liées à l’ingénierie 3D du bâtiment autour de différents projets allant de l’utilisation de drones à la démocratisation des environnements 3D en passant par la modélisation automatique.

Sirea group : Bruno Bouteille et son entreprise castraise proposent des solutions pour l’automatisme et la gestion de l’énergie. Sirea intègre donc un système monitoré d’autoconsommation qui privilégie les sources d’énergies renouvelables en permettant le stockage du surplus d’énergie.

Alfileo : Cette start-up nîmoise, dirigée par Philippe Junca, propose une offre de services autour de l’innovation et de la gestion de projets et des solutions IoT prêtes à être déployées pour des besoins de gestion de flottes de véhicules, d’efficacité énergétique, de pilotage de chaîne logistique, de maintenance prédictive et d’optimisation d’assets.

Caprionis : La start-up montpelliéraine et son dirigeant, Guillaume Bros, accompagnent les professionnels du bâtiment dans le réemploi et le recyclage des matériaux grâce à sa plateforme web et son offre de services. Son activité intègre les études de faisabilité, les diagnostics déchets, la formation sur le réemploi mais aussi des services de négoce et de marketplace.

Innowtech : Cette start-up située dans le Gard, et dirigée par Alain Godot, conçoit et développe des robots capteurs pour répondre à des besoins de mesure en milieux sensibles. Ces produits sont des systèmes modulables en fonction des contraintes et des besoins à l’environnement.

Isymap : Cette jeune entreprise gardoise menée par Marie-Anne Lissandre associe ses capteurs autonomes, miniaturisés, géolocalisés et connectés aux logiciels de recueil, de traitement et de gestion des données par cartographie et outils d’aide à la décision. Ses applications, produits et services sont adaptables et multiples dans tous les milieux qu’ils soient classiques ou hostiles.

Mireio : La start-up héraultaise dirigée par Philippe Guigon met au point la structure extérieure isolante sur ossature bois pour la rénovation des bâtiments collectifs et tertiaires couplée à une solution de smart building pour améliorer la performance énergétique.

Safenergy Systems : La jeune entreprise montpelliéraine et son dirigeant Pierre Fourcade développent une plateforme qui permet d’accélérer le déploiement d’applications mobiles pour les opérateurs industriels visant l’inspection technique des parcs photovoltaïques et des éoliennes, la prévention des risques matériels, humains, et environnementaux.

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité