Economie

MARDI ÉCO Apprentissage : hausse des entrées de 16% dans le Gard

Selon le baromètre ISM-MAAF

L’édition 2019 du baromètre ISM-MAAF de l’artisanat évalue, pour la quatrième année consécutive, l’implication des entreprises artisanales dans la formation des apprentis et la transmission des savoir-faire.

En Occitanie, région où l’artisanat a un poids économique fort, elle met en exergue une hausse des entrées en apprentissage à + 6 % ainsi qu’un fort intérêt des jeunes de plus de 25 ans pour ce type de formation.

En 2017-2018, les effectifs augmentent avec 75 370 apprentis ayant démarré un diplôme pour 147 200 apprentis au total dans l’artisanat. Sur un total de 430 000 apprentis scolarisés en France, les entreprises artisanales ont donc formé 34 % de l’ensemble des apprentis comptabilisés au plan national. Le secteur de l’artisanat conforte, encore une fois, sa place de premier employeur d’apprentis en France.

En Occitanie, sur un total de 12 600 apprentis dans l’artisanat, 7100 ont démarré un diplôme en 2017-2018, soit 6 % de plus que durant l’année 2016-2017. Sur un an, le nombre d’inscrits a augmenté dans 10 des 13 départements avec de grands pics dans le Gers (+ 27 %), le Tarn (+ 21 %) et le Gard (+ 16 %), suivis par ordre décroissant par le Tarn-et-Garonne (+ 12 %), l’Ariège et la Haute-Garonne (+ 7 %) et une hausse inférieure à 3 % dans les Pyrénées-Orientales (+ 3 %), l’Aude (+ 2 %), l’Aveyron et l’Hérault (+ 1 %). Seuls trois départements affichent une baisse des inscriptions : le Lot (- 10 %), les Hautes-Pyrénées (- 5 %) et la Lozère (- 3 %). Les apprentis de l’artisanat représentent plus du tiers (38 %) de l’ensemble des apprentis dans la région.

La Haute-Garonne est le département qui compte le plus d’apprentis (2 510 apprentis), suivi par l’Hérault (2 220), le Gard (1 700), les Pyrénées-Orientales (1 250), le Tarn (980), l’Aude (790), l’Aveyron (750), le Tarn-et-Garonne (550) le Lot (450) et les Hautes-Pyrénées (440), ainsi que l’Ariège (390), le Gers (380) et enfin la Lozère (220).

La propension à former des apprentis est plus faible dans l’artisanat en Occitanie (1 apprenti pour 10 entreprises) qu’au au niveau national (1 pour 8). Dans la région aussi bien qu’à l’échelle nationale, l’apprentissage artisanal est plus développé dans les petites et moyennes agglomérations (1 pour 8,5), que dans les communes rurales (1 pour 14).

« La dynamique d’évolution de l’apprentissage dépend de très nombreux facteurs : dans certaines régions comme les Pays de la Loire, la Normandie, la formation par apprentissage est très ancrée historiquement dans les pratiques et la culture régionale, au contraire par exemple des régions méditerranéennes, précise Catherine Elie, Directrice des études et du développement économique de l’ISM. La conjoncture économique est un autre facteur. Entrent en jeu ici d’autres facteurs comme la sociologie des grandes agglomérations (les emplois et métiers d’ouvriers y sont de moins en moins nombreux). La moindre proximité de l’offre de formation et les contraintes de mobilité peuvent également freiner le développement de l’apprentissage. Un dernier facteur est le volontarisme des politiques régionales. »

Dans la région Occitanie, le secteur du BTP est largement choisi par les apprentis qui sont 39 % (soit 4 920 apprentis) à être formés dans ce domaine, suivi par les services (30 % soit 3 750) et l’alimentation (22 % soit 2 840 apprentis), Enfin, seuls 9 % (1 100 apprentis) sont dans la fabrication, secteur qui a cependant, avec celui des services, connu la plus forte évolution (+ 7 %) sur un an, depuis l’année 2016-2017.

4 920 apprentis ont moins de 18 ans, ce qui représente 39 % du total des 12 610 apprentis de la région en 2017-2018. Toutefois, si la majorité des jeunes démarrent la préparation d’un métier avant 18 ans, ils sont de plus en plus nombreux à trouver leur vocation plus tardivement. 410 jeunes de plus de 25 ans ont ainsi démarré leur apprentissage (+ 52 % depuis 2016-2017), une possibilité offerte par la loi « pour la liberté de choisir son avenir professionnel. Ces chiffres illustrent la diversité des parcours d’entrée en apprentissage.

La variété des diplômes préparés est large : 71 % des apprentis sont inscrits à des diplômes de niveau CAP, 18 % à des diplômes de niveau BAC / BP et 11 % à des diplômes de l’enseignement supérieur (BTS, Licence, Master).

 

Etiquette

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité