A la unePolitique

DIMANCHE MUNICIPALES À Sommières, les couteaux sont sortis !

Guy Marotte, le maire de Sommières (Photo : Coralie Mollaret)

Si le maire Guy Marotte a réussi à faire l’union en 2014, la situation s'annonce bien différente pour 2020. Deux élus de son équipe, dont le président de la Communauté de communes, se présentent contre lui. 

Sommières, charmante cité au bord du Vidourle. Comme le fleuve, la vie politique connaît parfois quelques remous. Si en 2014 le maire, seul en lice, a récolté 100% des voix, le scrutin de 2020 s’annonce plus tumultueux. Aujourd’hui, deux élus de sa majorité veulent affronter le sortant (divers gauche). Premier à vouloir devenir calife à la place du calife : Pierre Martinez, 51 ans, président de la Communauté de communes du Pays de Sommières.

Mano a mano avec le président du Pays de Sommières

Pierre Martinez, 51 ans, président de la Communauté de communes du Pays de Sommières (Photo : droits réservés)

Élu d’opposition de 2008 à 2014, cet ancien socialiste s’est rallié au maire, il y six ans : « mon opposition était assez institutionnelle. Alors, en 2014, j’ai intégré sa liste. Aujourd'hui, le moment est venu de me lancer dans la bataille. » Pierre Martinez est parti tôt. Très tôt : « j’ai annoncé ma candidature en début d’année. J’estime que les électeurs ont besoin de clarté. » Un tacle à Guy Marotte qui ne s’est toujours pas déclaré à un nouveau mandat.

Toutefois, il va falloir se lever tôt pour déloger le locataire de l’hôtel de ville. « Guy Marotte n’est pas un grand communiquant, mais il est efficace. Il se bat au quotidien pour sa ville », soutient l’un de ses proches, « il n’y a qu’à voir la construction du lycée, celle du nouveau réservoir d’eau et la reconstruction de la gendarmerie, impulsée par la Ville alors que c’était à la Communauté de communes de le faire ! »

Pour tenter d’inverser la vapeur, Pierre Martinez part en campagne. Sa différence avec Guy Marotte(*) ? « Le maire fait de la rétention d’information. Notre futur lycée est un projet magnifique mais il garde tout pour lui ! », attaque l’opposant.

La droite en embuscade 

Dans ce mano a mano annoncé, une autre candidate espère tirer son épingle du jeu : Sylvie Royo, 51 ans, conseillère municipale sortante. « Moi, j’y vais parce que j’aime profondément Sommières. J’ai envie de faire des choses dynamiques », explique l’intéressée. Sa différence avec le maire ? « Je m’intéresse aux habitants, lui est centré sur les travaux. Il a fait de très belles choses, mais il faut maintenant s’’occuper de l’humain. »

Du côté des Républicains, certains ne verraient pas de mal à soutenir cette candidate : « sa mère était l’une de nos candidates aux départementales de 2015 sur le canton de Calvisson », se souvient Laurent Burgoa, l’un des cadres de la fédération. À cinq mois du scrutin, d’autres prétendants pourraient sortir du bois. À Sommières, nul n’est à l’abri d’une Vidourlade.

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com 

(*) Joint à plusieurs reprises, le maire n’a pas donné suite à nos sollicitations. 

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité