Politique

MUNICIPALES À Gauche, la tête de liste Paul Planque rêve d’un Printemps alésien

Une partie de la liste du Printemps alésien réunie autour de Paul Planque. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Une partie de la liste du Printemps alésien réunie autour de Paul Planque. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Après trois jours de vote, les membres des collectifs de la Gauche alésienne ont choisi comme tête de liste le communiste Paul Planque, seul et unique candidat. Dix autres candidats ont été présentés ainsi que la nouvelle identité visuelle : « Alès 2020 – le Printemps alésien ».

« On me rappelle assez souvent que je suis communiste, je n’allais pas en plus faire un score soviétique ». Le bon mot est signé Paul Planque, devenu le nouveau leader d’une Gauche alésienne réunie avec 85,1% des suffrages. Le vote interne, qui avait vocation à désigner la tête de liste et les premiers candidats, a réuni 242 votants sur 340 inscrits, soit 70% de taux de participation.

Ce samedi matin, au bien nommé Bar des Alliés, citoyens et politiques ont également découvert la nouvelle identité visuelle du collectif « Alès 2020 – le Printemps alésien ». Giovanni Di Francesco est à la présentation : « Il fallait quelque chose qui soit le reflet de cette démarche, de ces femmes et hommes rassemblés depuis plusieurs mois. On passe de couleurs froides aux couleurs chaudes, pour montrer qu’on passe de l’hiver aux beaux jours ».

Enfin, avec cette ambition de faire en sorte que les alésiens aient le droit à leur rayon de soleil, une nouvelle équipe s’est constituée autour de Paul Planque. Dix personnalités de tous les horizons, cinq hommes et cinq femmes dont le cœur bat à gauche, figureront sur la liste finale sans toutefois pouvoir dire dès maintenant dans quel ordre. Chez les femmes : Magali Aigoin, Mireille Jullien, Ghislaine Peillon, Édith Rigal et Margaux Roche. Chez les hommes : Arnaud Bord, Jean-Marie Brahic, Slimane Madadi, Jean-Michel Suau et Pierrick Touguet. « C’est le commencement d’un long chemin qui doit nous mener à la victoire en mars 2020, la victoire des alésiennes et des alésiens. Nous voulons le meilleur pour notre ville, pour qu’enfin, en mars 2020, Alès retrouve son Printemps », conclut Paul Planque sous les applaudissements de sa nouvelle famille élargie.

Tony Duret

Etiquette

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité