ActualitésSociété

NÎMES En préfecture, des vœux et un bilan

Didier Lauga a fait le bilan de l'année 2019 (photo Norman Jardin)

Le préfet du Gard a présenté ses vœux aux forces de l’ordre et il aussi évoqué les événements marquants de l’année 2019.

Didier Lauga recevait ce matin, dans les salons de la préfecture, les représentants des forces l’ordre dans le département. Lors de la traditionnelle présentation des vœux, le préfet du Gard en a profité pour parler de l’année 2009, et de ses épisodes importants.

Le représentant de l'État a rappelé les événements qui l’ont le plus marqué, « les incendies de cet été, et les accidents mortels d’avion et d’hélicoptère . » Il a aussi souligné le caractère exceptionnel des dégâts dans le Gard. « C’est 1 200 hectares qui ont brûlé », a-t-il rappelé.

« La police de sécurité quotidienne ne peut pas tout régler »

Au sujet des tirs de Kalachnikov entendus dimanche soir dans le quartier de Pissevin, le Didier Lauga a déclaré : « C’est un échec. Notre objectif est de ramener la paix sociale dans les quartiers. Mais la PSQ (police de sécurité quotidienne) ne peut pas tout régler. » Didier Lauga a aussi parlé de la radicalisation : « Nous sommes un des départements les plus touchés de France, avec plus d’une centaine de radicalisés. »

Puis, il a évoqué des événements plus positifs comme « le passage du Tour de France, le Festival de Nîmes, l’accession du Nîmes Olympique en Ligue 1 et les fêtes votives. Toutes ces manifestations nécessitent la présence des forces de l’ordres, il ne faut pas l’oublier. »

Etiquette

1 commentaire sur “NÎMES En préfecture, des vœux et un bilan”

  1. « Le Gard est dans le top 5 des départements les plus radicalisés de France »… et bien évidemment sa préfecture contribue largement à ce classement.
    Faut il y voir la présence de très nombreux Nord-Africains ici ?
    Il suffirait que Didier Lauga nous en dise plus sur les profils qu’il connait parfaitement pour répondre à la question.
    Mais plus encore, alors que nos quartiers s’enfoncent dans la radicalisation, le banditisme, les trafics, le 1er magistrat, le maire de notre ville, Jean-Paul Fournier, semble flotter au dessus de tout ça. On ne le voit pas, on ne l’entend pas, ni lui ni son adjoint à la sécurité. Ce silence pèse lourd.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité