Actualités

ENSEIGNEMENT À DISTANCE 64 % des parents d’enfants du secondaire inquiets selon un questionnaire de la FCPE

La FCPE Occitanie - Académie de Montpellier a publié un questionnaire sur la continuité pédagogique.

Depuis le 16 mars, les écoles, collèges, lycées et universités ont fermé leurs portes. (Photo Archives / Anthony Maurin / Objectif Gard).

Depuis le 16 mars, les écoles, les collèges, les lycées et les universités du pays ont fermé leurs portes et les élèves ont dû se plier à l'enseignement à distance. Suite à ce chamboulement, la FCPE Occitanie - Académie de Montpellier a publié un questionnaire pour demander aux parents leur avis sur la mise en place et les modalités de la continuité pédagogique.

En une semaine, plus de 3 500 réponses ont été récoltées. Ce qui a permis à la FCPE de tirer un premier bilan du ressenti des parents d'élèves. Dans le rapport, on peut déjà relever les chiffres sur l'inquiétude des parents. 44 % des parents d'enfants du 1er degré et 64 % de parents d'enfants du secondaire le sont. Même si l'annonce du ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, a pu rassurer les Terminales qui ont une moyenne générale au-dessus de 10/20 puisque l'évaluation du baccalauréat se fera exclusivement sur le contrôle continu.

Néanmoins, les angoisses liées à la propagation du Covid-19 sont toujours là mais aussi celles "de toute absence de formation sur cette nouvelle méthode de l'école à la maison", indique le rapport. D'ailleurs, toujours selon les premiers résultats au questionnaire, "45 % des parents pensent que la continuité pédagogique se passe correctement à l’école primaire mais seulement 27 % de ceux-ci pensent que la continuité pédagogique se passe correctement en collège et lycée."

Et si certains estiment que cette continuité entre l'école et la maison est compliquée, c'est parce qu'il est difficile pour un enfant de reproduire une journée de classe à la maison. "L’enfant ne se lève plus forcément à la même heure, ne travaille pas dans les mêmes conditions. Il se passe également beaucoup de temps entre le moment où l’enfant commence à s’organiser et sa mise réelle au travail", indique la FCPE.

79 % des parents du questionnaire ont des difficultés
pour l'enseignement à distance niveau collège

Les parents doivent endosser le rôle de professeur et doivent jongler entre l'enseignement et ses à-côtés : "Le questionnaire fait apparaître qu’on demande beaucoup aux familles : imprimer nombre de documents, rechercher les informations sur l’espace numérique de travail, souvent sur des supports différents… Ce bouleversement de l’organisation amène naturellement les parents à de fortes inquiétudes." Selon les chiffres, 51 % des parents n'ont aucune difficulté en primaire. Mais le pourcentage chute fortement avec seulement 21 % d'entre eux au collège et 24 % au lycée. Les principales difficultés dans le secondaire tournent autour de l'accès difficile à l'espace numérique de travail, travailler sur des leçons non-traitées auparavant, le grand nombre d'informations laissées par les enseignants...

Garder le lien avec les enseignants constitue aussi un obstacle pour les parents et leurs enfants : "Globalement, en primaire, le lien entre l’école et les parents est plus facile du fait qu’il n’y ait qu’un seul enseignant comme référent et cela facilite donc l’enseignement à distance même si cela est perfectible. Par contre, le secondaire fait montre de nombreuses disparités entre les établissements scolaires, entre les disciplines, et même entre les enseignants d’une même discipline qui se retrouvent parfois débordés dans un enseignement auquel ils n’ont pas été formés, et dans lequel ils doivent réinventer leur pédagogie".

"Cette crise se répercutera obligatoirement
sur les deux ou trois années à venir"

La FCPE met en garde sur la disparité du territoire de l'Académie. L'enseignement à distance est complexe pour certaines familles non-pourvues d'ordinateur ou de connexion internet. Le risque de décrochage scolaire est aussi accru pour les enfants des familles vivant sous le seuil de pauvreté, alerte le rapport.

En conclusion, il est écrit que "cette crise se répercutera obligatoirement sur les deux ou trois années à venir
et concernera tous les niveaux de la maternelle à l’université. Aussi, la FCPE souhaite que soient mises en œuvre des solutions de mise-à-niveau dès la rentrée prochaine."

Les résultats du rapport indiquent que les familles sont soucieuses de maintenir le niveau de leurs enfants et de leur faire réviser les notions mal comprises. La FCPE Occitanie - Académie de Montpellier demande donc à ce que cette période de confinement ne soit dédiée qu'au "maintien des connaissances et à la consolidation des acquis." Elle souhaite aussi qu'aucune évaluation ne soit prise en compte durant cette période sauf les devoirs maison et que les élèves ne puissent pas être pénalisés pour un rendu tardif.

Marie Meunier

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité