A la uneActualités

NÎMES Famille des disparus du Grau-du-Roi : « morts ou vivants, on veut savoir où ils sont »

La famille Demeter avec les soeurs Violette et Elisabeth, le frère Jean-André et Jean-Bonheur, le papa, devant les portraits de Joséphine, la maman et Mike, disparus le 28 décembre dernier (Photo Corentin Corger)

Joséphine Rodriguez et son fils Mike Demeter ont disparu en mer le samedi 28 décembre 2019. Contrairement au troisième passager Ayoub Ziane, leurs corps n'ont pas encore été retrouvés. Ce samedi après-midi, leurs proches se sont mobilisés devant le palais de justice de Nîmes pour "connaître la vérité."

Le samedi 28 décembre 2019, trois personnes disparaissent en mer au large du Grau-du-Roi alors qu'elles partent pour une balade en jet-ski. Le 22 février 2020, un corps est retrouvé au large de Barcelone par les autorités espagnoles, il s'agit d'Ayoub Ziane, le conducteur, un père de famille de 24 ans. Neuf mois plus tard, la famille des deux autres passagers, Joséphine et son fils Mike, a décidé de se mobiliser ce samedi après-midi devant le palais de justice de Nîmes pour "connaître la vérité". Car pour l'heure, malgré un large dispositif de recherches les deux corps n'ont toujours pas été retrouvés.

"On ne lâche pas. On veut les retrouver. Morts ou vivants, on veut savoir où ils sont", insiste Violette Demeter, fille et soeur des deux disparus. À côté d'elle, se trouve son frère aîné Jean-André le visage fermé, "chaque jour je souffre, on veut faire le deuil" et son papa, Jean-Bonheur forcément très affecté, "une disparition est plus difficile à vivre qu'une mort". Rejoint par Elisabeth, la deuxième soeur, la famille Demeter s'est mobilisée sur les marches du tribunal devant les portraits affichés de leurs proches. Au total, une cinquantaine de personnes était réunie, masquée et vêtue d'un tee-shirt à l'effigie des disparus.

Une cinquantaine de personnes s'est mobilisée devant le tribunal de Nîmes (Photo Corentin Corger)

Une manifestation pour se faire entendre auprès des médias et sur les réseaux sociaux devant un lieu qui n'a pas été choisi au hasard. "Cela fait dix mois que l'on a rien. On est devant le tribunal de Nîmes car c'est le procureur Éric Maurel qui s'occupe de cette affaire", s'agace Violette qui demande plus d'éléments sur l'enquête. "On ne sait pas le résultat de l'autopsie d'Ayoub et pourquoi son corps est toujours à Barcelone ?", s'interroge-t-elle, précisant qu'elle n'a plus de contacts avec la famille du défunt. Celle de Joséphine et Mike garde espoir de les retrouver en vie car il rejette la thèse de l'accident, "on pense plus à un enlèvement, ce qui est sûr c'est que ma maman n'aurait pas fugué volontairement. Ce n'est pas possible."

La soeur cadette soutient cette hypothèse en se questionnant sur la présence d'un voilier aperçu sur les caméras de vidéosurveillance près du scooter des mers juste avant de perdre sa trace. Concernant l'enquête, l'avocate de la famille a déposé une plainte pour tentative d'assassinat : la réponse du juge d'instruction qui n'a pas encore nommé est en attente. Père, fils, frère, fille et soeur, espèrent connaître un jour la vérité pour atténuer un peu leurs souffrances.

Corentin Corger

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité