A la uneActualités

BAGNOLS/CÈZE Claudine, 89 ans, est la première résidente de l’Ehpad des 7 sources à être vaccinée contre la covid-19

Claudine Mezailles, 89 ans, est la première résidente des 7 sources à s'être faite vacciner contre la covid-19. (Marie Meunier / Objectif Gard)

À 15h30 ce jeudi 7 janvier, a débuté la vaccination contre la covid-19 des résidents de l'Ehpad des 7 sources, à Bagnols/Cèze. La première à avoir reçu l'injection est Claudine Mezailles, bientôt 90 ans. 

Parisienne d'origine, elle a ensuite vécu des années à Saint-Quentin-la-Poterie, là où sa fille habite encore. Depuis trois ans, elle réside à l'Ehpad bagnolais : "Je ne me souvenais plus de rien. Je peinais à marcher mais j'ai repris du poil de la bête", lance-t-elle avec un sourire malicieux. Quand on lui a demandé si elle voulait se faire vacciner, elle et sa fille n'ont pas hésité une seconde : "Ce n'est pas difficile, il n'y a que ça qui marche. [...] Ça montre bien qu'on ne peut pas vivre sans la science. C'est elle qui peut nous sauver du covid", atteste Claudine.

Juste avant la piqûre, la pétillante séniore est un peu stressée par le monde autour d'elle, venu photographier le moment. Mais la piqûre ne lui fait pas peur. En 89 années, elle en a vu d'autres. À peine quelques secondes après l'inoculation, elle tonne : "Je suis fière d'être une des premières vaccinées." En effet, l'établissement bagnolais fait partie des quatre premiers Ehpad validés par l'Agence régionale de santé (ARS) à étrenner la campagne de vaccination.

Le réfectoire transformé en salle de vaccination

Alors ce jeudi et vendredi, les vaccinations vont s'enchaîner aux 7 sources. "40 doses de vaccin ont été reçues ce matin", chiffre le chef de service, le docteur Sébastien Gil. Acheminées par le CHU de Nîmes, elles ont ensuite été livrées à l'établissement médico-social par le pharmacien de l'APUI (Annexe à la pharmacie à usage interne) du centre hospitalier bagnolais. D'autres livraisons devraient intervenir pour les rappels de vaccin sous 19 à 21 jours.

Ce qui était un réfectoire, est devenu alors une salle de vaccination pour quelques jours. Plusieurs lits médicalisés ont été installés puisque un délai de surveillance de 15 minutes doit être respecté après chaque injection (comme le veut la procédure pour tout vaccin quel qu'il soit). L'objectif est de réaliser 10 vaccinations à l'heure. Toutes sont effectuées par une infirmière en présence d'un médecin. Ce jeudi, quatre personnels étaient mobilisés pour encadrer l'opération et prendre le temps d'amener et de ramener les résidents en chambre, d'aider à les installer...

Déjà 41 résidents des 7 sources ont donné leur consentement éclairé pour la vaccination sur 65 éligibles. (Marie Meunier / Objectif Gard)

"On a eu plutôt une bonne adhésion pour le consentement. On a encore quelques familles à relancer ou à contacter pour le recueillir", assure le docteur Sébastien Gil. Jusqu'à présent, 41 résidents ont donné leur consentement éclairé pour la vaccination (ou leur famille au cas où ils ne sont pas en mesure de prendre la décision), sur un total de 65 résidents éligibles à la vaccination au sein de l'Ehpad. Tous les patients qui ont été testés positifs au virus il y a moins de trois mois ne sont pas concernés pour l'instant par la vaccination. Et aux 7 sources, ce sont près de 50% des résidents qui avaient été contaminés durant cette deuxième vague...

Le personnel soignant aussi concerné

Un moment qui a été difficile à vivre puisque les visites des familles ont dû être suspendues pendant plusieurs semaines. Le manque avait touché aussi Claudine, privée de sa fille, mais la bientôt nonagénaire a su trouver de quoi s'occuper. Et elle s'en estime chanceuse : faire ses soins en autonomie, sa gym, sortir plusieurs fois faire le tour du jardin, regarder la TV... Claudine s'informe d'ailleurs beaucoup sur la covid-19 en regardant les médecins interviewés sur le petit écran. "J'ai à peu près compris", dit-elle en riant.

Ce jeudi matin a aussi été marqué par la vaccination d'une dizaine de personnels soignants de la structure bagnolaise. Les conditions : avoir plus de 50 ans et/ou présenter des comorbidités. Là, la volonté de se faire vacciner est moins franche que chez les résidents : "Les personnels soignants ont les mêmes réticences, à l'image des Français. Il y a en qui sont bornés, d'autres qui s'interrogent, d'autres qui sont pour. On essaye encore de convaincre ceux qui doutent. Certains comprennent qu'il y a une nécessité de se protéger mais aussi de protéger la population", s'exprime Christophe Soula, directeur délégué de l'Ehpad des 7 sources.

Un centre de vaccination va également ouvrir au centre hospitalier de Bagnols/Cèze, entièrement réservé aux personnels soignants, sapeurs-pompiers et aides à domicile de plus de 50 ans et/ou présentant des comorbidités.

Marie Meunier

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité