ActualitésSociété

SAINT-BÉNÉZET Un projet de construction d’une salle polyvalente dans l’oliveraie : la mairie tombe sur un noyau d’opposants

Jérôme Baron, le maire de Saint-Bénézet, sur le site où est prévu la construction d'une nouvelle salle polyvalente. (Photo : Stéphanie Marin/Objectif Gard)

Seules quelques grandes lignes dessinent ce projet et la bâtisse n'est pas encore sortie de terre que déjà une pétition circule sur la toile contre la construction d'une salle polyvalente dans l’oliveraie municipale.

AC38. Cette parcelle répertoriée sur le plan cadastral est au centre de toutes les attentions dans le village de Saint-Bénézet qui compte 290 âmes. Sur ces terres, trônent fièrement 57 oliviers. 61 supplémentaires sont plantés sur une parcelle voisine, la AC40, le tout constitue l'oliveraie municipale. Un point central du village plongé dans un écrin de verdure et sur lequel l'arbre de la paix s'impose donc en masse mais où souffle le vent de la discorde.

En cause, le projet de construction d'une salle polyvalente en bordure de la parcelle AC38 voté le 11 janvier dernier en conseil municipal. Une hérésie tant sur le plan environnemental qu'économique selon l'association L'Olivier de Saint-Bénézet. Elle a fait connaître son point de vue à travers une pétition diffusée sur la toile contre "cette construction qui vise à détruire cette magnifique oliveraie pour y mettre du béton et du goudron". Pour le président de l'association, Jacques Chardounaud, il ne peut pas y avoir de débat et "ce projet doit être abandonné".

"Il y a d'autres solutions"

Que l'on ne s'y méprenne pas, ce n'est pas l'installation d'une salle polyvalente qui est pointée du doigt mais son emplacement. "Nous ne sommes pas contre un lieu de convivialité sur la commune, mais il y a d'autres solutions", réagit Jacques Chardounaud. Avant d'aller plus loin dans les propositions arrêtons-nous sur ce "lieu de convivialité" dont le village est dépourvu depuis l'été 2019. Jusque-là et depuis le milieu des années 90, la salle des fêtes se trouvait dans le temple en accord avec son affectataire, l'association cultuelle des protestants.

Des fêtes trop bruyantes au goût de certains habitants - la municipalité en place depuis 2016, louait de temps en temps la salle pour des mariages, des anniversaires etc - ont mis un point final à ce pacte. "L'association a décidé que seules les activités cultuelles et culturelles pourraient y être organisées", lâche le maire, Jérôme Baron, accompagné de sa première adjointe, Line Souchon. Ce qui empêche donc l'installation de la salle polyvalente au premier étage du temple, après quelques travaux de rénovation et de mise aux normes, comme le propose l'équipe de L'Olivier de Saint-Bénézet. Ce premier étage sera d'ailleurs transformé en une bibliothèque communale, un projet autorisé par l'association cultuelle des protestants.

"Il suffira d'enlever huit oliviers maximum"

D'autres bâtiment communaux ne peuvent-ils pas accueillir cette salle ? Ou quitte à construire, cela peut-il se faire ailleurs que sur l'oliveraie ? Dans le cadre de ce projet de construction, la municipalité a sollicité l'expertise du Conseil d'architecture, d'urbanisme et de l'environnement (CAUE) du Gard. Trois propositions de sites d'implantation ont été étudiées : l'oliveraie, un terrain situé à côté de la station d'épuration et à l'endroit de l'actuel centre technique de la mairie.

La première solution est "financièrement plus avantageuse. Tous les réseaux sont déjà raccordés et les parkings sont déjà créés", assure le premier édile de Saint-Bénézet. Et ce dernier de poursuivre : "L'objectif global est de regrouper sur un même site une école, une bibliothèque et une salle polyvalente. Et pour le permettre, il suffira d'enlever huit oliviers maximum, qui seront replantés dans le jardin partagé de la commune et non pas détruits." Le projet prévoit un bâtiment de 200 m2. "Nous voulons que cette bâtisse s'intègre à l'oliveraie. Elle répondra aux normes environnementales et nous installerons des panneaux photovoltaïques sur le toit."

Il n'y a aucun doute, Jérôme Baron est déterminé. Sur ce point, les deux camps s'accordent, le président de l'association L'Olivier de Saint-Bénézet prévient : "Nous irons jusqu'au bout pour empêcher ce projet, quitte à nous enchaîner aux oliviers quand les engins débarqueront. Les banderoles sont prêtes. Il y a vraiment d'autres choses à faire dans ce village avant la construction d'une salle polyvalente." Jacques Chardounaud cite les travaux d'assainissement en exemple. Le maire assure que c'est dans les tuyaux.

Stéphanie Marin

Etiquette

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité