Politique

DÉPARTEMENTALES En colère, le sénateur Denis Bouad menace de ne pas se représenter…

L'ancien président du conseil départemental devenu sénateur, Denis Bouad (Photo : Romain Cura)

L'annonce a fait l’effet d'une petite bombe… Hier, en réunion au conseil départemental, le socialiste Denis Bouad a laisser entendre qu’il pourrait ne pas se représenter aux élections départementales de juin. 

Est-ce une parole en l’air ou une vraie menace ? Lundi matin, les élus du Parti socialiste et apparentés se sont réunis au cinquième étage du Département. Un rituel hebdomadaire pour faire le point sur les différents sujets d’actualité. Autant dire que le groupe a bien démarré sa semaine ! En pleine réunion, l’ancien président du Département devenu sénateur, Denis Bouad, a lâché qu’il pourrait ne pas se représenter aux élections départementales de juin.

Les raisons de cette décision seraient multiples. L’un de ses proches fait tout d'abord valoir que « depuis l’élection de Françoise Laurent-Perrigot au poste de présidente, Denis Bouad n’est plus pris en considération. Des réunions s’organisent avec les vice-présidents et les présidents de groupe. Très bien. Seulement, c’est dommage de se passer d’un ancien président qui a redressé les finances de la collectivité de 2015 à 2020 ! »

« Denis Bouad n’est plus pris en considération »

D’autres élus nuancent : « Denis Bouad, passionné par le Gard, a toujours eu du mal à lâcher la fonction de président... » Sa sortie serait-elle alors liée une simple question d’ego ? Pas sûr… Sa grogne est aussi alimentée par la stratégie du Parti socialiste à l’approche des Départementales des 13 et 20 juin. « Ce qui a mis le feu aux poudres, c’est la conférence de presse, organisée ce jeudi, pour laquelle ni Françoise Laurent-Perrigot ni Denis Bouad n’étaient au courant ! », commente une de nos sources.

Un vice-président du Département souligne que « comme beaucoup d’entre nous, Denis Bouad ressent un ras-le-bol des contraintes que font peser le parti sur les élus sans les concerter ! » Et d'ajouter : « Du reste, je doute que Denis Bouad n’aille au bout de sa menace… Ces élections nous offrent une petite chance de renforcer la majorité, en gagnant un ou deux cantons sur Nîmes et Marguerites compte tenue des divisions. Denis Bouad reste quelqu’un de très responsable. » Lundi prochain, le premier secrétaire fédéral du PS gardois, Jean Denat, a prévu de venir rencontrer les élus au Département où il risque de régner une sacrée ambiance.

CM

coralie.mollaret@objectifgard.com 

Etiquette

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité