Alès-CévennesPolitique

DÉPARTEMENTALES Pour « plus de Gauche et plus d’écologie », le duo Blanc-Suau brigue un nouveau mandat

Jean-Michel Suau et Geneviève Blanc, conseillers départementaux du canton Alès 1. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Jean-Michel Suau et Geneviève Blanc, conseillers départementaux du canton Alès 1. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Jean-Michel Suau et Geneviève Blanc, actuels conseillers départementaux du canton Alès 1. Photo Tony Duret / Objectif Gard

La bataille s'annonce féroce sur le canton d'Alès 1 où l'avenir du Département peut se jouer. Parce qu'ils se sont montrés "complémentaires", Jean-Michel Suau et Geneviève Blanc, sous la bannière de l'union de la Gauche, sollicitent six ans de plus.

Pour être en adéquation avec les exigences sanitaires, ils avaient donné rendez-vous "en plein air", dans "le cadre bucolique" du parc de la Tour vieille à Alès. Actuels conseillers départementaux du canton d'Alès 1, le communiste Jean-Michel Suau et l'écologiste Geneviève Blanc briguent un nouveau mandat.

D'abord parce que leur union s'est avérée "complémentaire" par l'addition de leurs "différences" d'après l'homme de 66 ans qui, s'il est réélu, assurera son "dernier mandat". "On a trouvé un équilibre, reconnu dans le canton au-delà des couleurs politiques", complète quant à elle la maire d'Anduze, soulignant au passage "la bonne couverture géographique" du tandem.

L'élu d'opposition à la mairie d'Alès dit avoir vécu "l'expérience d'une majorité départementale relative, avec une forte pression de la Droite qui a favorisé l'union de toutes les forces de Gauche". Un accord historique auquel le sexagénaire a l'impression d'avoir contribué : "Avec Geneviève, on a été un peu les précurseurs en associant il y a six ans différentes sensibilités politiques sur un même canton."

Le Département, ce "bouclier social"

D'ailleurs, avec son thème "Plus de Gauche pour plus d'écologie", le binôme entend apporter son soutien "à tous les projets communaux et intercommunaux sans distinction de communes quelle que soit la couleur politique". Celle qui n'est autre que la vice-présidente du Département déléguée à l'Environnement et à la Prévention des risques veut faire de sa délégation "une préoccupation plus transversale, plus écologique qu'environnementale". Et d'ajouter : "Aujourd'hui je suis identifiée comme la 'madame voies vertes' alors que ce n'est pas ma délégation (rires)."

Aussi, le binôme n'oublie pas d'évoquer les principaux projets à venir pour lesquels le Département va prendre sa part. "Un tiers du financement" pour le projet de contournement de Saint-Christol-lez-Alès, mais aussi des projets de rénovation de nombreux quartiers alésiens, tout en affirmant son rôle de "bouclier social pour les jeunes, les aînés et les personnes handicapées".

Si Geneviève Blanc souhaite établir un revenu minimum de base pour les jeunes précaires qui ont payé un lourd tribut durant la crise sanitaire afin qu'ils puissent "se dessiner un avenir", les contours de cette potentielle expérimentation départementale restent à définir. Enfin, la maire d'Anduze évoque l'importance de la question de l'eau, "un enjeu majeur" pour l'avenir du Département. "Il est important que la puissance publique ne laisse pas cela uniquement au privé", dit-elle. En cas de réélection, les deux conseillers sortants seront suppléés par Florence Caussinus et Slimane Madadi.

Corentin Migoule

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité