ActualitésGardJustice

AU PALAIS Son compagnon condamné la semaine dernière, elle écope de 3 ans de prison cette semaine…

Me Florence Mendez. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Me Florence Mendez. Photo Tony Duret / Objectif Gard
Me Florence Mendez défendait l'accusée. Photo Tony Duret / Objectif Gard

La semaine dernière, Christophe était condamné à 6 mois de prison pour des violences sur sa compagne, une certaine Carine (relire ici). Une semaine après, ce lundi 28 juin, cette dernière a pris sa place dans le box des accusés du tribunal correctionnel d’Alès.

Elle est tout autant abîmée par la vie que son compagnon qui, il y a une semaine, parlait d’une voix mécanique. Carine, elle, a de multiples cicatrices sur le corps et des problèmes de santé liés à sa consommation excessive d’alcool. Cette quinquagénaire est accusée d’avoir rendu la monnaie de sa pièce à son compagnon, Christophe, qui lui avait ouvert l’arcade sourcilière le 18 juin dernier.

Dans la nuit du 26 au 27 juin, Carine n’y est pas allée avec le dos de la cuillère. Elle a même préféré le couteau pour en porter un coup dans le mollet de monsieur. L’entaille de cinq centimètres est impressionnante et le sang qui va en sortir permettra aux gendarmes de le suivre à la trace. Après le coup de couteau, complètement ivre, Christophe est rentré chez lui se coucher, laissant tel le Petit Poucet des traces de sang sur les 600 mètres qui séparent leurs domiciles respectifs. Il s’est endormi comme si de rien n’était et ce seront des voisins, inquiets de découvrir autant de sang, qui alerteront les militaires le lendemain matin.

5 ans de prison requis

Depuis le box du tribunal d’Alès, Carine clame son innocence. Elle jure que son compagnon n’a pas passé la soirée avec elle et que, par conséquent, elle n’a pas pu donner ce coup. Sauf que deux de ses voisins assurent qu’ils ont entendu une dispute. De plus, du sang a été trouvé à son domicile. « Je n’avais pas nettoyé depuis qu’il m’avait agressé la dernière fois », se défend-elle. Mais son récit est décousu, incohérent. Et son casier judiciaire aggrave son cas : quatre condamnations dont plusieurs pour des violences. Mais la plus importante, qui lui vaut d’ailleurs d’être en récidive, est une peine de deux ans de prison pour avoir porté… un coup de couteau dans l’abdomen de son ex. « Madame est complètement ingérable, elle est dans le déni total. C’est une personnalité inquiétante », analyse la procureure, Nathalie Welte, qui requiert 5 ans de prison avec mandat de dépôt.

Pour la défense de Carine, maître Florence Mendez rappelle que sa cliente avait été agressée une semaine plus tôt et confirme que le couple est dans « une relation toxique ». Elle poursuit : « Personne n’était là pour me dire si c’est bien elle qui a donné ce coup de couteau. Et je n’ai pas non plus d’analyses de sang qui me disent à qui appartient le sang retrouvé chez elle ». Le doute profitant à l’accusée, elle plaide la relaxe. Le tribunal n’a visiblement pas douté : 4 ans de prison, dont une année avec sursis.

Tony Duret

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité