Bagnols-UzèsFaits DiversGardJustice

GARD Pamela « la diabolique » condamnée pour avoir détourné l’argent de sa tante

La salle d'audience du tribunal correctionnel de Nîmes. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Le 23 mai 2017, une vieille dame, Hélène Védrine, pousse la porte de la caserne de gendarmerie d'Uzès. Elle vient déposer plainte pour des vols de chèques dont elle a été la victime. Elle a dans le viseur sa nièce, Pamela, la fille adoptive de sa soeur.

Ce que ne sait pas encore cette retraitée de 91 ans, c'est qu'à peine quatre semaines plus tard, un homme, le mari de sa nièce, va se muer en tueur.... Il pénètre de nuit au domicile de l'ancienne professeure de philosophie à la Sorbonne et fait feu, blessant très grièvement la vieille dame qui ne retrouvera plus jamais la santé. Elle décèdera des suites d'un AVC, avant le procès d'assises qui verra le mari de sa nièce lourdement condamné et sa nièce punie de 5 ans de prison pour ne pas avoir empêché le crime.

Le procès qui s'est tenu la semaine dernière au tribunal correctionnel de Nîmes ne revenait pas sur l'acte criminel. Il s'agissait d'évoquer les vols de chéquiers antérieurs. Près de 22 000 euros avaient été dérobés sur les comptes de la nonagénaire en l'espace de cinq mois, avec dans le rôle principal sa nièce adoptive, Pamela "la diabolique".

15 mois de prison

"La victime avait déjà subi des indélicatesses, des vols similaires", résume la présidente du tribunal, Florence Cot. Elle s'adresse ensuite directement à la prévenue, une femme aujourd'hui âgée de 54 ans : "Votre fils, madame, avait gardé le contact avec votre tante et il a dit que c'est vous qui aviez demandé de voler les chèques. En sachant que votre fils est atteint d'un handicap mental. C'est vous ensuite qui remplissiez les chèques". Pamela nie : "Je n'ai jamais demandé à mon fils de voler".  La juge insiste : "Mais votre fils a des troubles et il ne sait pas remplir un chèque. Vous pourriez être l'instigatrice ? ", insinue-t-elle. "Je prends tout sur moi", répond laconiquement la nièce adoptée à un an et qui affirme à l'audience avoir exercé comme "assistante de vie auprès de personnes âgées".

Dans ce dossier, où Hélène Védrine a déposé plainte pour les détournements d'argent constatés sur ses comptes bancaires, l'époux de Pamela ne supportait pas que la vieille dame ait osé déposer plainte contre eux malgré le gros préjudice subi.

"Madame Védrine aura une fin de vie bien triste, alors qu'elle a eu une belle carrière, un riche parcours professionnel avec une chaire de philosophie à la Sorbonne. Elle avait une vie intellectuelle très riche, mais c'est une dame qui a été abusée à plusieurs reprises par des proches et cette fin de vie a été accélérée par tous ses ennuis dont vous êtes à l'origine", estime la procureur adjoint, Véronique Compan, en accablant la prévenue. Cette dernière écope de 15 mois de prison pour "vol", "usage de chèque contrefait", "contrefaçon ou falsification d'un chèque, et "recel de bien provenant d'un vol".

Boris de la Cruz

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité