GardPolitique

EXPRESSO Opération coup de poing à la Maison départementale des personnes handicapées

Christophe Serre, vice-président du Conseil départemental délégué à l'autonomie des personnes âgées et handicapées (Photo : Anthony Maurin)
Christophe Serre, vice-président du Conseil départemental délégué à l'autonomie des personnes âgées et handicapées (Photo : Anthony Maurin)

Dans la deuxième quinzaine de novembre, le Conseil départemental prévoit de solder tous les renouvellements de droits pour les personnes atteintes d’un handicap.

C’est un problème qui dure depuis des années, renforcé par la crise sanitaire : les délais trop long d’instruction des dossiers de la MDPH (Maison départementale des personnes handicapées). Sur les 15 000 dossiers déposés en mars, 6 000 restent à traiter. Certaines de ces demandes concernent des renouvellements de droit. Ce vendredi, en séance au Conseil départemental, l’élue Les Républicains du canton de Nîmes 4, Véronique Gardeur Bancel, a enfoncé le clou : « Derrière ce formulaire CERFA compliqué à remplir se cache une situation dramatique conduisant à demander une aide de vie indispensable. » 

Vice-président en charge de l’autonomie des personnes handicapées, Christophe Serre « a fait une journée en immersion à la MDPH », divulgue la présidente de la collectivité, Françoise Laurent-Perrigot. L’élu du canton de Pont-Saint-Esprit rappelle que « le retard dans le traitement des dossiers touche de nombreux départements en France. » Sur l’organisation du travail des agents, des améliorations doivent être apportées : « Le logiciel Genesis ne permet pas de faire remonter des éléments chiffrés à la CNSA (Caisse nationale de solidarité pour l'autonomie, Ndlr). Du coup, les instructeurs sont obligés d’ouvrir un tableau Excel et donc, de saisir deux fois les données ».

L’édile entend mener « une opération coup de poing la deuxième quinzaine de novembre et solder tous les renouvellements de droit que nous avons depuis le mois de mars ». Pour ce faire, Christophe Serre souhaiterait doter ses services « de nouveaux scanners plus performants » et de logiciels permettant la lecture optique « pour que les instructeurs gagnent du temps ». Le 15 décembre, « je serai à même de vous proposer plusieurs solutions », assure le vice-président qui alerte aussi sur le nombre d’arrêt maladie des agents de son service, notamment pour de longues maladies.

Françoise Laurent-Perrigot : « Faire plus et mieux » 

Ce travail autour de la MDPH s’inscrira dans le cadre de la préparation du nouveau budget 2022. « Il s’agit d’un problème structurel à résoudre. Notre travail sera à la fois technique et politique », indique Françoise Laurent-Perrigot. Et de conclure : « Aujourd’hui, nous avons toutes les cartes en main pour planifier nos actions futures (…) Notre ambition étant de faire plus et mieux. Il faut aller vite. » 

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com 

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité