A la uneBagnols-UzèsSanté

BAGNOLS/CÈZE Covid-19 : face à la recrudescence, le centre hospitalier ouvre des lits supplémentaires

Le Centre hospitalier de Bagnols (DR)
Le directeur du Centre hospitalier de Bagnols Jean-Philippe Sajus (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

« La circulation du virus s’accélère et les prises en charge de patients covid augmentent« , indique en préambule, Jean-Philippe Sajus, directeur du centre hospitalier de Bagnols-sur-Cèze. La semaine dernière, l’établissement avait 4 à 5 patients dans son unité de soins continus covid. Il y en a 10 actuellement.

Les prises en charge ont donc doublé en l’espace d’une semaine. « Les cas les plus graves sont des personnes non-vaccinées. Ce ne sont pas forcément des anti-vax mais plutôt des gens isolés, déconnectés de la réalité qui se sont trouvés contaminés« , assure Jean-Philippe Sajus. Il y a aussi des personnes âgées polypathologiques, sur qui l’efficacité du vaccin semble d’une durée plus courte.

Face à cette recrudescence des prises en charge, le centre hospitalier de Bagnols prévoit une extension de dix lits supplémentaires qui s’ajouteraient aux 15 existants. Malgré cette mobilisation supplémentaire, aucune intervention chirurgicale ne sera déprogrammée. En parallèle, le service des urgences est en tension, car sous-dimensionné et pas adapté pour recevoir autant d’afflux. Cette saturation s’explique par les cas de bronchiolite, de covid et toutes les autres urgences. « On veut vraiment que la population comprenne que si ça peut attendre un rendez-vous chez le généraliste, il ne faut pas venir aux urgences« , déplore le directeur. Toutefois, une tente chauffée sera installée à l’extérieur des urgences pour servir de salle d’attente supplémentaire, et ainsi « éviter tout risque de contamination« .

Restrictions des visites à l’hôpital : « plus qu’un seul membre de la famille autorisé par jour »

Les contrôles vont être renforcés à l’entrée de l’hôpital. Il y a eu, et c’est bien normal, un relâchement des gestes barrières. « À partir de lundi, on n’accepte plus qu’un seul membre de la famille par jour« , lance Jean-Philippe Sajus. Les visiteurs devront présenter leur pass sanitaire et se laver les mains. Seule exception à la maternité où les papas sont bien présents à l’accouchement et où les familles sont admises.

Du côté de l’Ehpad des 7 sources, il n’y a pas de cluster à ce jour. Là aussi les familles sont appelées à faire preuve de prudence sur les gestes barrières, même si 90% des résidents ont reçu leur 3e dose de vaccin. Quoi qu’il en soit, la direction ne souhaite pas imposer des restrictions durant les fêtes, comme ça avait pu être le cas il y a un an. Il n’y aura quand même pas de repas intra-résidence pour les familles.

Si les indicateurs sont à la hausse, Jean-Philippe Sajus ne pense pas devoir de nouveau affronter de « débordements » comme il y a pu avoir lors de la seconde vague. Du moins, il l’espère car le centre hospitalier de Bagnols n’a plus les moyens matériels et humains pour y faire face. Le territoire est depuis longtemps en déficit de professionnels para-médicaux. Rien qu’à Bagnols, on parle de 7-8 infirmiers. Mais le manque s’est accru ces derniers temps entre les personnes suspendues, les arrêts de travail hivernaux, les contaminations aux covid… L’hôpital recourt à l’interim pour compléter ces effectifs mais c’est de plus en plus difficile de trouver.

Marie Meunier

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité