Bagnols-UzèsPatrimoine

LAUDUN-L’ARDOISE L’église Notre-Dame-la-Neuve inscrite aux monuments historiques

L'église Notre-Dame-la-Neuve a été bâtie dans la deuxième partie du XIVe siècle. (Marie Meunier / Objectif Gard)
L’église est un emblème de Laudun-l’Ardoise. (Marie Meunier / Objectif Gard)
Yves Cazorla, maire de Laudun-l’Ardoise, l’a annoncé il y a quelques jours sur Facebook : « Le préfet de la région Occitanie, Étienne Guyot, vient de me transmettre l’arrêté portant inscription au monument historique de l’église Notre-Dame-la-Neuve. » Une bonne nouvelle pour cet édifice bâti au XIVe siècle, véritable symbole de la commune, qui pâtit des effets du temps et qui pourra ainsi bénéficier de subventions spécifiques pour être rénové.
Le 29 septembre dernier, la municipalité de Laudun-l’Ardoise a soutenu ce dossier devant la commission régionale du patrimoine et de l’architecture (CRPA). Dossier qui a retenu l’attention des membres présents. « Il est reconnu que l’église Notre-Dame-la-Neuve présente au point de vue de l’histoire de l’art et de l’architecture un intérêt suffisant pour en rendre désirable la préservation« , précise Yves Cazorla.
On peut citer « son architecture qui s’inscrit dans la typologie des églises du gothique languedocien de par sa nef unique, ses lancettes latérales logées entre les contreforts, son abside polygonale plus étroite que la nef, ses lancettes disposées entre les contreforts et son extrême sobriété. » Elle conserve aujourd’hui des décors de choeur du XIXe siècle d’une grande qualité ainsi que les culots des chapelles latérales d’une grande réussite ornementale.
Pour le maire, cette inscription aux monuments historiques récompense « l’aboutissement d’un gros travail de l’équipe municipale et des services pour préserver le patrimoine. » Il y a quelques mois, la mairie avait déjà communiqué sur l’état de santé dégradé de l’église. Une étude pour évaluer les travaux à réaliser en priorité a été lancée. Tout un chantier de réhabilitation va être exécuté durant plusieurs années. « Cette inscription aux monuments historiques garantit un suivi par la Direction régionale des affaires culturelles (DRAC) et donne accès à des subventions publiques« , conclut le maire. 
Marie Meunier

Articles similaires

Un commentaire

  1. Cela fait deux ans que des travaux de sécurisation ont été engagés sur le toit de l’église. Des pierres menaçaient de tomber rue de la République comme vous l’aviez écrit. Depuis rien n’a été fait. Et dans le choeur, des pierres sont aussi tombées. Et Super Cazorla dit qu’il a fait un gros travail. Mais de qui se moque-t-il ? Comme pour la piscine, pas de souci, elle va rouvrir bientôt. Super Cazorla va s’en occuper. Sauf que rien non plus depuis 2018. Et pour la gestion du personnel municipal, Super Cazorla est toujours là. Et rien n’est réglé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité