ActualitésBagnols-UzèsPatrimoinePolitiqueSantéSociété

PONT-SAINT-ESPRIT Escalier Saint-Pierre et concours de chant au programme du conseil municipal

Le conseil municipal de Pont-Saint-Esprit s'est réuni ce jeudi soir à la salle des fêtes de la Cazerne. (Marie Meunier / Objectif Gard)
Six délibérations étaient à l’ordre du jour de ce conseil municipal à Pont-Saint-Esprit. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Ce jeudi soir, le conseil municipal de Pont-Saint-Esprit s’est réuni à la salle des fêtes de la Cazerne. Une séance d’une petite heure avec six délibérations inscrites à l’ordre du jour. 

Comme à son habitude, la maire, Claire Lapeyronie, a commencé avec un propos introductif sur les dernières nouvelles de Pont-Saint-Esprit. Elle a annoncé que le centre de vaccination, qui ouvre en ce moment une demi-journée par semaine, fermera ses portes le 16 février. La demande étant en forte décroissance. En revanche, la navette urbaine lancée l’été dernier a bien trouvé son public. « De septembre à décembre, 3 200 personnes l’ont utilisée. C’est un bon score et en janvier, il y a eu une stabilisation à 700 passages par semaine« , se félicite la maire, qui rappelle que les enfants de moins de 11 ans doivent être accompagnés à bord. Question de responsabilité…

Autre sujet de satisfaction pour la première magistrate : Pont-Saint-Esprit s’exporte à Paris. Dans le cadre d’une exposition, un appel à projets a été lancé l’été dernier. Un cliché de la Citadelle prise par le photographe et conseiller municipal Eddy Termini a été retenue. Elle sera exposée sur les grilles du Sénat du 5 mars au 3 juillet aux côtés d’autres images reflétant la diversité de la France.

Au total, 755 000€ prévus pour la troisième tranche de travaux sur l’escalier Saint-Pierre

C’est ensuite Hervé Ginot, adjoint au Patrimoine, qui a pris la parole pour parler de la 3e tranche de travaux de l’escalier Saint-Pierre, déjà en partie restauré. Le chantier doit se poursuivre avec la deuxième tranche qui devrait démarrer en avril 2022 pour une durée de huit mois, et dans la foulée, la troisième tranche se déroulerait de décembre 2022 à juillet 2023. Mais pour cela, la Ville a besoin de subventions. Un peu plus de 600 000€ vont être demandés pour la troisième tranche à la Direction régionale des Affaires culturelles (40%), à la Région Occitanie, au Département du Gard et à l’État dans le cadre de la dotation de soutien à l’investissement local (DSIL). Ce qui laisserait à la charge de la commune 151 330€. La délibération a été votée à l’unanimité.

Unanimité aussi pour la convention partenariale avec le FCBP (Football club Bagnols Pont) qui prévoit trois stages de foot ouverts à tous et des tournois. Une subvention de 15 000€ leur sera versée. Christine Clerc a ensuite parlé du concours le Micro d’or, créé en 2019 à l’initiative du conseil municipal des jeunes (CMJ) et du service culturel. « Il a tout de suite connu un vif succès mais nous avons remarqué que l’évolution de ce concours de chant était un peu limitée. La Municipalité a décidé de donner plus d’envergure à ce concours« , indique l’élue déléguée à la Culture et l’Événementiel.

Pour cela, la Ville va signer un partenariat avec l’école professionnelle avignonnaise de chant « L’ArtScène ». Cette association est aussi un relais casting pour les émissions de télécrochet « The Voice », « La France a un incroyable talent » ou « N’oubliez pas les paroles ». « Cela permettra d’élargir le recrutement des candidats et de les attirer davantage car ils auront l’espoir d’être repérés« , raisonne Christine Clerc. Le concours est toujours ouvert aux chanteurs amateurs adultes et enfants à partir de 11 ans. Exceptionnellement cette année, à cause du covid, les sélections ont déjà été réalisées.  Douze candidats seront en lice pour l’audition finale qui se déroulera sous forme de spectacle le 28 mai prochain. Le jury sera présidé par la directrice de l’école avignonnaise, Coralie Pressard. Le partenariat coûtera 1 500€ cette année et 1 750€ en 2023 et 2024.

Les attributions de compensation de Pont-Saint-Esprit diminuent encore…

La question plus politique et plus douloureuse des attributions de compensation (AC) est ensuite revenue au sein des débats. Pour rappel, la compétence « Eau et assainissement » est passée de la commune à l’Agglomération du Gard rhodanien. La CLECT (Commission locale d’évaluation des charges transférées) a évalué quel coût avait ces charges pour la commune et reviennent maintenant à l’Agglo. Dans les premiers calculs, l’entretien de la station d’inondation n’avait pas été pris en compte. Résultat, le montant des charges total grimpe de 3 400€ pour l’Agglo qui versera donc moins d’attributions de compensation que prévu à Pont-Saint-Esprit.

Constat amer pour les élus spiripontains qui avaient déjà milité il y a un an contre l’importante baisse des AC des communes du Gard rhodanien, prévue par l’Agglo. Pour Catherine Chantry, le rapport de la CLECT présenté ce jeudi soir « a été fait à la va-vite » et elle reproche à la majorité cette nouvelle baisse d’AC. Et Benjamin Desbrun de répondre : « Vous savez très bien d’où on est parti et où on est arrivé« . Catherine Chantry n’en démord pas : « Vous avez négocié mais vous auriez encore pu gagner un peu plus. » Pour Vincent Rousselot, « il s’agit avant tout d’un problème de sécurité autour de la station d’inondation. C’est pour le bien des Spiripontains. » La délibération a été votée avec six voix contre du groupe Union citoyenne spiripontaine (UCS).

Catherine Chantry et son groupe UCS ont envoyé deux questions orales auxquelles la majorité a répondu en fin de séance. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Le conseil s’est terminé par deux questions orales du groupe d’opposition, dont une sur le devenir de la résidence séniorale prévue dans le projet initial de l’Hôtel-Dieu. L’adjointe aux Affaires sociales Catherine Pecastaing a indiqué : « Le projet Hôtel-Dieu est en cours d’évolution. Nous menons actuellement une étude prenant en compte les besoins de nos concitoyens qui sont en demande de ce type de structures. L’étude va au-delà de l’Hôtel-Dieu, d’autres sites sont envisagés. Nous nous penchons aussi sur des possibilités de maison partagée ou de colocations entre seniors. »

Marie Meunier

Et aussi… Politique. Absent lors du conseil municipal, le conseiller d’opposition Didier Bonneaud a donné procuration à Eddy Termini, qui siège… dans la majorité. Un acte marquant encore la distance que met l’ancien maire de Saint-Étienne-des-Sorts avec le groupe d’opposition de Catherine Chantry UCS (Union citoyenne spiripontaine) qu’il avait pourtant rallié pour le second tour des municipales.

Politique. Catherine Chantry est revenue sur le conseil d’agglomération de lundi où la quasi-totalité des élus (dont cinq de la majorité de Pont-Saint-Esprit) ont quitté la salle pour défendre le président, se sentant personnellement attaqué par les propos de l’opposante spiripontaine. « J’espère que les autres élus de votre groupe et les citoyens se rendront compte de quelle façon a été traitée une élue de la République« , lance-t-elle. En fin de séance, une ancienne élue dans le public a lancé à toute l’assemblée qu’elle avait également trouvé cela « inadmissible« .

Prix de l’énergie. Claire Lapeyronie a signé une tribune initiée par les petites Villes françaises sur la hausse des prix de l’énergie. Le texte demande que l’impact de cette hausse soit compensé par un système de dotation pour les collectivités locales. La tribune sera envoyée aux médias nationaux prochainement.

Économie. Dans le dernier magazine municipal, a été glissé un questionnaire sur les commerces. À ce jour, il y a eu 250 contributions. Les Spiripontains peuvent encore y répondre et le retourner jusqu’au 13 mars.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité