EconomieNîmesSociété

NÎMES Des salariés de RTE en grève pour de meilleurs salaires

Les grévistes ont bloqué l'entrée du site de Nîmes (photo Norman Jardin)
Les grévistes ont bloqué l’entrée du site de Nîmes (photo Norman Jardin)

Une trentaine d’agents de RTE a bloqué les entrées du site de Nîmes. Ils demandent des revalorisations salariales en rapport avec l’inflation.

Ce lundi matin dans les locaux de RTE (Réseau de transport d’électricité) au 18, boulevard Talabot, une trentaine de salariés a manifesté son mécontentement. Les agents de cette filiale d’EDF, qui gère la maintenance des lignes à haute tension, revendiquaient des revalorisations salariales. À l’aide d’imposants engins, ils avaient bloqué les portails d’accès à l’entreprise. Cette grève est la suite d’un mouvement national initié à Nantes, il y a 13 semaines.

« La direction a proposé un protocole de fin de conflit qui n’était pas du tout à la hauteur. Nous avons des techniciens qui montent sur des pylônes où il y a une tension de 400 000 volts, souligne Guillaume Dobbels (représentant régional CGT). Un agent qui arrive chez nous gagne 1 400 €. On est à la limite du smic. L’année dernière on a eu 0 % d’augmentation du salaire et cette année 0,3 %. Nous réclamons deux niveaux de rémunérations soit 2,5 % par niveau. Ça permettrait juste de couvrir l’inflation. Notre entreprise a fait un résultat de 661 millions d’euros cette année. Mais les dirigeants préfèrent reverser de l’argent aux actionnaires. » N’ayant pas été satisfaits des négociations avec la direction, les grévistes envisagent d’autres actions pour avoir gain de cause. Contactée, la direction n’a pas souhaité s’exprimer.

Norman Jardin

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité