Publié il y a 10 mois - Mise à jour le 29.06.2023 - Corentin Corger - 2 min  - vu 426 fois

GARD Papillomavirus humains : le vaccin gratuit pour tous les élèves de 5ème

Image d'illustration

- Photo Marie Meunier

L'ARS et l'Éducation nationale s'associent pour mener partout en France une campagne de vaccination contre les infections à papillomavirus humains (HPV). Dès la rentrée prochaine, tous les élèves de 5ème pourront se faire gratuitement vacciner.

Le 28 février 2023, le président de la République Emmanuel Macron a annoncé la mise en place d'une campagne de vaccination contre les infections à papillomavirus humains dans les collèges pour l'ensemble des élèves de 11 à 14 ans. Cette campagne sera lancée à partir de la rentrée scolaire 2023. Les infections à Papillomavirus humains (HPV) sont très fréquentes et se transmettent lors des contacts sexuels. Environ 8 personnes sur 10 sont exposées à ces virus au cours de leur vie. Dans 60 % des cas, l’infection a lieu au début de la vie sexuelle. Les préservatifs n'apportent qu'une protection partielle vis-à-vis de l'infection.

Les infections par les HPV sont le plus souvent sans aucun symptôme. Dans la plupart des cas, le virus s’élimine naturellement en un à deux ans et l’infection n’a aucune conséquence sur la santé. Dans certains cas, des condylomes (verrues génitales) peuvent apparaître dans les deux sexes. L’infection persistante par les HPV est rare (moins de 10 % des cas), mais elle peut entraîner des cancers dont le plus fréquent est le cancer du col de l'utérus.

Seulement 12 % des garçons de 15 ans vaccinés

En France, près de 3 000 nouveaux cas de cancer du col de l’utérus sont diagnostiqués chaque année et environ 1 000 femmes en décèdent. En tout 6 400 cancers sont liés chaque année aux virus HPV, dont un sur quatre chez les hommes. Il existe près de 200 types de HPV dont 12 sont cancérogènes. La vaccination contre les virus HPV est recommandée chez les filles et les garçons à partir de 11 ans. Car oui cela concerne aussi les hommes puisque 25 % des cancers provoqués par les HPV surviennent chez les hommes. 

Alors le Gouvernement a souhaité agir concrètement en partenariat avec l'Éducation Nationale en faisant de la prévention en milieu scolaire. "C'est un enjeu majeur de santé public, confie Didier Jaffre, directeur général de l'ARS Occitanie, la vaccination est le remède le plus efficace, il prévient jusqu'à 90 % des infections HPV à l’origine de cancers." Une grande campagne pour faire augmenter le taux de couverture vaccinale car seulement 40 % des filles de 16 ans en Occitanie ont fait deux doses de vaccin et à peine 12 % chez les garçons de 15 ans. 

Plus de 34 000 élèves concernés sur l'Académie

"Pour cette première année, on vise d'atteindre 30 % des élèves de 5ème (11-14 ans). L'objectif est de 80 % pour 2030", précise Sophie Béjean, rectrice d'académie. Dès la rentrée prochaine, tous les élèves de 5ème des établissements publics, et même privés, pourront accéder au vaccin gratuitement. Un courrier a déjà été envoyé aux parents concernés, ces derniers devront donner leur accord pour que la vaccination soit effectuée. Une équipe mobile se déplacera dans les collèges pour effectuer la première dose début novembre et la deuxième mi-mai 2024. Pour l'Académie de Montpellier dont le Gard est rattaché, cela représente 261 établissements et plus de 34 400 élèves concernés. 

Corentin Corger

Actualités

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio