Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 05.04.2024 - Marie Meunier - 2 min  - vu 256 fois

BAGNOLS/CÈZE Une exposition hommage à Nathaly Hertwig-Gillet pour lancer le CUB

exposition nathaly Hertwig-Gillet

Bruno Michel, Jean-Paul Gillet, Christel Lindstat et Michel Cegielski, avec au centre l'autoportrait de Nathaly Hertwig-Gillet. 

- photo Marie Meunier

Pour la 2e année, est organisé le festival CUB (Cultures urbaines Bagnols). Ce samedi, se tiendra le skate contest sur la place du Château. Jeudi soir, à la médiathèque, a eu lieu le vernissage de l'exposition hommage à Nathaly Hertwig-Gillet.

Cette artiste née en Haute-Loire a posé ses valises dans les environs de Bagnols-sur-Cèze à la fin des années 80. Elle n'a jamais quitté cette région où elle a vécu pendant 36 ans avec son mari, Jean-Paul Gillet. À l'été 2023, Nathaly Hertwig-Gillet est décédée des suites d'un cancer foudroyant, à l'âge de 54 ans. Elle laisse derrière elle de nombreuses peintures mais aussi quelques céramiques. Avant de partir, son mari Jean-Paul lui a promis que son travail serait exposé à Bagnols. C'est chose faite. 

Un des collages sur papier kraft que faisait Nathaly Hertwig-Gillet. Ici représentant Kurt Cobain et Courtney Love.

Jusqu'au 20 avril, il est possible de découvrir l'univers de cette artiste gardoise à la médiathèque Léon-Alègre. Cette exposition s'inscrit dans la programmation du CUB, le festival des cultures urbaines de Bagnols qui fête sa 2e édition cette année. En dehors de son atelier, Nathaly Hertwig-Gillet avait aussi une fibre de street-artist. Avec son conjoint, ils allaient parfois la nuit coller des peintures sur papier kraft dans les rues. "Pas forcément dans des endroits autorisés", s'amuse-t-il. Leurs pérégrinations nocturnes les a menés jusqu'à Barcelone ou Portlligat, en Espagne. Ils placardaient aussi à Bagnols même. Les représentations ne restaient pas toujours très longtemps, emportées parfois par la météo capricieuse et souvent par des visiteurs chapardeurs. 

"À travers la peinture, elle avait trouvé un moyen d'exprimer ses émotions"

"Nathaly était une fille originale, avec un petit grain de folie. C'est ce qui la rendait séduisante. Elle avait des soucis de santé, elle a été reconnue comme bipolaire. À travers la peinture, elle avait trouvé un moyen d'exprimer ses émotions", témoigne son mari veuf. Lui qui se désole de cette société "qui normalise" et "qui contraint les gens dans leur comportement et leurs idées", a toujours encouragé sa femme dans sa création. Elle qui ne lésinait jamais sur la couleur, réunissait aussi dans ses toiles de nombreuses célébrités, notamment des icones du cinéma, du rock ou de la pop culture. Tout ce petit monde se côtoyait dans la palette chamarrée de Nathaly, pouvant donner lieu à des mariages détonants mettant en regard Homer Simson et Jim Morrison par exemple. Le tout dans un style qui évoque le pop art d'Andy Warhol.

L'exposition hommage est visible jusqu'au 20 avril, à la médiathèque, aux heures d'ouverture. • photo Marie Meunier

"Elle projetait dans les images des femmes célèbres, des mannequins, des chanteuses. Elle vivait à travers leurs émotions. Elle était très inspirée par des artistes comme Frida Khalo ou Van Gogh", indique son mari. Michel Cegielski, adjoint bagnolais à la Culture, et Bruno Michel, responsable de la médiathèque, sont ravis qu'une trentaine d'œuvres de Nathaly Hertwig-Gillet enrichissent la programmation du CUB 2024. Les visiteurs pourront notamment voir un autoportrait peint en 2015, choisi pour illustrer l'affiche de l'exposition. Le vernissage a eu lieu jeudi soir. Pour l'occasion, son mari et l'artiste lyrique Christel Lindstat, qui était aussi son amie, lui ont rendu hommage en musique et en chant. Quelques-unes des acryliques et aquarelles de Nathaly Hertwig-Gillet, toutes sélectionnées par son mari, sont aussi visibles dans une exposition parallèle à Bise'Arts. 

Exposition "Nathaly Hertwig-Gillet, entre street art et pop art", visible jusqu'au 20 avril, à la médiathèque Léon-Alègre, aux horaires d'ouverture. Toute la programmation du festival des Cultures urbaines à Bagnols à retrouver en cliquant ici

| Lire aussi : BAGNOLS/CÈZE Le CUB, le festival des cultures urbaines revient en avril

Marie Meunier

Culture

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio