Culture
Publié il y a 2 ans - Mise à jour le 26.05.2021 - marie-meunier - 2 min  - vu 517 fois

UZÈS Sept photographes réunis pour la 7e édition du festival des Azimutés

Pour cette 7e édition du festival photo des Azimutés d'Uzès, sept photographes professionnels seront réunis, notamment Alain Keler avec sa série "Grande et petite histoire". (photo Alain Keler)

Edouard Elias exposera sa série photos "Mediterraneum" à la médiathèque d'Uzès. (photo Edouard Elias)

Le festival photo Les Azimutés d'Uzès revient pour sa 7e édition du 25 mai au 26 juin. Et tout logiquement, qui dit 7e édition dit sept photographes renommés comme invités. 

Fait exceptionnel, ils seront tous présents pour ce week-end d'ouverture les 28 et 29 mai pour échanger avec le public. Les visiteurs pourront aussi visionner des films documentaires en lien avec les séries photographiques proposées à la médiathèque. La librairie de la place aux Herbes accueillera les photographes en séance de dédicace le samedi 29 au matin. Et le dimanche 30 mai, au matin, la photographe invitée Flore-Aël Surun fera des lectures de textes et de prières, portée par le chant des tambours, d'abord au lavoir puis à la terrasse de la médiathèque.

Un moment laissant entrevoir l'univers de la photographe dont le travail nous immerge dans l'univers des chamanes et de leur connexion avec le monde de l'invisible. Et chacun des sept photographes invités explorera à sa façon "le lien avec la nature et avec l’homme, sa fragilité mais aussi les ressources que nous sommes capables de mettre en œuvre".

D'où le nom global "Tous reliés // tout est lié". Lien qui se retrouve dans le parcours photographique tissé en cinq lieux du centre-ville d'Uzès : la cour de l'hôtel de la ville, la médiathèque, le lavoir, le passage marchand et dans le quartier des Bourgades.

Le photographe Alain Keler a couvert de nombreux conflits depuis les années 80. © Léo Keler • © Léo Keler

Parmi les professionnels exposés, on trouvera Alain Keler, un des plus grands photographes français, qui a été lauréat en 1986 du grand prix Paris Match de photojournalisme pour son reportage "L'Ethiopie sous la pluie". Ce grand témoin de l'Histoire a couvert de nombreux conflits depuis les années 80 : Liban, Tchétchénie, Israël-Palestine, la révolution en Iran... Il s'est également intéressé à la question des Roms en Europe et a réalisé en 2014 le documentaire "Le Dernier voyage" qui raconte l'histoire du convoi 66 vers Auschwitz. Et à travers son exposition à Uzès, il veut relier "la grande Histoire" à la "petite", joignant mémoire collective et individuelle.

On retrouvera aussi à la médiathèque, les clichés d'Edouard Elias, photographe originaire de Saint-Quentin-la-Poterie. À travers son objectif, il témoigne des crises sociales et humanitaires : guerres, exodes, répression, pauvreté... Il couvre différents lieux de combats et fut même pris en otage pendant 11 mois par l'État islamique lors de son 4e reportage. À Uzès, il montrera son travail réalisé sur la route migratoire dite du canal de Sicile. La plus dangereuse mais la seule encore ouverte. Les photos et les témoignages recueillis l'ont été à bord de l'Aquarius, affrété par SOS Méditerranée entre mars et avril 2016.

Edouard Elias est un photographe originaire de Saint-Quentin-la-Poterie. (photo Hélène Pambrun) • HELENE PAMBRUN

Il y aura aussi Émile Loreaux, Thomas Cytrynowicz, Didier Bizet et Denis Meyer. Un casting de qualité rendu possible par le travail de la vingtaine de bénévoles des Azimutés d'Uzès, qui cette année, en plus, a dû composer avec les incertitudes liées à la crise sanitaire.

Marie Meunier

Programme complet et informations à retrouver sur le site internet des Azimutés en cliquant ici.

Marie Meunier

Culture

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio