Publié il y a 6 mois - Mise à jour le 05.10.2023 - Thierry Allard - 2 min  - vu 273 fois

BAGNOLS/CÈZE Pour l’élection partielle de la CCI, Éric Giraudier joue la proximité

Éric Giraudier, ses candidats et ses soutiens, mercredi soir à Bagnols

- Photo : Thierry Allard

"La proximité augmentée" : le nom de la liste d’Éric Giraudier pour les élections de la chambre de commerce et d'industrie du Gard n’a pas changé depuis 2021 et la dernière élection intégrale, alors qu’une élection partielle pour le collège "services" se tiendra du 11 au 24 octobre prochain suite à un recours déposé par son challenger, Philippe Broche.

La proximité donc, fer de lance du candidat Giraudier venu ce mercredi soir à Bagnols, qui cherche à retrouver son fauteuil de président de la chambre consulaire. Alors il insiste sur les délégations, Alès et Bagnols, « crées lors de la dernière mandature. Nous sommes les seuls en Occitanie à avoir gardé ce système, et on n'est pas nombreux en France, c’est une vraie volonté », martèle-t-il. Car « dans le Gard, il y a trois bassins économiques, trois réalités », assure-t-il.

Face à un Philippe Broche qu’il accuse de vouloir « faire disparaître les délégations pour s’aligner sur la demande de la CCI Occitanie », Éric Giraudier, qui argue de « très bonnes statistiques de satisfaction des entreprises » sur ces délégations, veut au contraire les renforcer. « Il y a deux options », résume-t-il. Pour appuyer son propos, il donne la parole à Jean-Marc Rouméas, chef d’entreprise à l’Ardoise, qui a participé à la mise en place des relais, qui ont précédé les délégations. « Cette proximité on en a besoin », affirme le chef d’entreprise.

« C’est un front-office, un point d’entrée sur le territoire, un premier niveau de réponse avec une interaction humaine », rajoute la tête de liste. Et outre les entreprises, « les mairies font appel à nous », rajoute Marco Lucca, le président sortant de la délégation de Bagnols, qui évoque aussi les TPE-PME « qui font appel à nous pour monter des budgets formation ou aller chercher des fonds européens ».

"Nous voulons retrouver l’ensemble de notre équipe [...]"

Élise Feja, nouvelle venue dans l’équipe Giraudier, évoquera quant à elle le soutien de la CCI au salon Pop, qui s’est tenu la semaine dernière à Laudun-l’Ardoise, et « des rendez-vous de proximité à l’Office des entreprises et chez les commerçants que nous avons commencé et nous voulons continuer ». Valérie Deiudicibus, qui fait partie des trois candidats du Gard rhodanien sur le collège "services" avec Élise Feja et Pierre Bories, veut pour sa part organiser de nouvelles réunions avec de gros donneurs d’ordre du territoire, comme le centre hospitalier.

Jean-Marc Rouméas évoque « les automatismes qui se sont créés » entre les différents acteurs du territoire, et Olivier Soubeiran, chef d’entreprise à Tresques, parle de « synergie. » Éric Giraudier rebondit en citant la convention liant la CCI et l’Agglomération du Gard rhodanien. « Tout ça s’est construit au fil des années, on n’a pas envie de le voir se déliter », affirme Marco Lucca.

Bref, l’enjeu pour la liste Giraudier est de continuer. « Nous avons 35 personnes sur 55, la majorité est acquise, le président ne peut être que de notre liste, mais nous voulons retrouver l’ensemble de notre équipe, une majorité confortée », affirme Éric Giraudier. Aux 21 450 chefs d’entreprises du collège "services" d’en décider.

Thierry Allard

Economie

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio