Economie
Publié il y a 9 jours - Mise à jour le 24.01.2023 - Abdel Samari - 2 min  - vu 652 fois

ÉDITORIAL Hausse du carburant : le pire est à venir

carburant

Le prix de l'essence à la pompe s'est littéralement envolé depuis quelques mois.

- Photo Marie Meunier

La hausse du carburant se poursuit en ce mois de janvier, presque dans l'indifférence générale des politiques. Mais certainement pas du côté des conducteurs. 

Selon le ministère de la Transition écologique, les tarifs des carburants continuent à progresser allègrement depuis le début du mois de janvier. Le gazole se négocie aujourd'hui autour de 1,90 euro le litre. L'essence de son côté frôle les 2 euros. Un prix qui n'avait plus été atteint depuis l'été dernier. Un tarif de plus en plus exorbitant en lien avec la fin de la ristourne gouvernementale depuis fin décembre. Elle est remplacée par une indemnité carburant de 100 €, sous conditions de ressources, en faveur des personnes qui ont une activité professionnelle et qui utilisent leur véhicule pour travailler ou se rendre à leur travail. Attention, cette aide ne va pas arriver toute seule sur votre compte bancaire. Il est nécessaire d'en faire la demande jusqu'au 28 février à partir d'un formulaire dédié sur le site Internet des impôts. Et vous y aurez droit si vos revenus de l’année 2021 sont inférieurs ou égaux à 14 700 €. Reste que cette nouvelle prime ne répondra pas aux attentes de tous les Français. Pour tous ceux dont les revenus dépassent ce montant, il va falloir se débrouiller avec une perte de pouvoir d'achat. Et si l'on vous dit que cette crise est loin d'être terminée ! Avec les hausses des prix du gaz et de l'électricité, c'est toute la chaîne de distribution qui répercute aussi les charges sur le prix à la pompe. Et, pour enfoncer le clou, la bonne nouvelle arrive le 5 février prochain avec l'entrée en vigueur de l'embargo européen sur le pétrole russe. Elle pourrait donc aggraver la situation, en particulier pour le diesel, largement importé de Russie. Reste l'alternative adoptée par de nombreux conducteurs : le super-éthanol. Mais lui aussi n'a pas échappé à l'augmentation des prix. Pour le mois de janvier 2023, il a dépassé, pour la première fois, un euro le litre. En raison de la crise de l'énergie et des coûts de production dans le monde agricole dont est issu le E85. Si l'on prend en plus en compte que sa consommation est supérieure à l'essence en usage quotidien, il n'est peut-être pas la meilleure opportunité du moment. Seule solution semble-t-il à l'heure actuelle : s'acheter un bon vélo. Si vous ne craignez pas le froid et que vos temps de parcours sont faibles, c'est peut-être la meilleure solution du moment !

Abdel Samari

Economie

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais