Economie
Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 05.12.2022 - AS - 2 min  - vu 152 fois

INFLATION Carole Delga : « L’État doit inclure les artisans boulangers dans le bouclier tarifaire »

Carole Delga

Carole Delga la présidente de la Région Occitanie sur le plateau d'Objectif Gard

- Nicolas Dhombres

L’inflation actuelle, des matières premières comme de l’énergie, impacte fortement les industries et les commerces.

Face à cette situation, les mesures de l’État ne prennent pas en compte la situation des artisans boulangers et pâtissiers (code APE 1071C), exclus du bouclier tarifaire. La présidente socialiste de la Région, Carole Delga, demande au Gouvernement de prendre rapidement les mesures nécessaires pour sauver la profession : « Alors que les savoir-faire artisanaux et la culture de la baguette française viennent de faire leur entrée au patrimoine immatériel de l’humanité de l’Unesco, nos 35 000 artisans boulangers et pâtissiers, dont 3 300 en Occitanie, sont en grave péril », interpelle l'élue.

« L’explosion des prix de l’énergie a un impact particulièrement lourd pour la profession, dont l’activité repose pleinement sur l’usage des fours à pain et des chambres froides. Ceci couplée à la hausse des prix des matières premières, avec plus 15% sur le prix de la farine ou des œufs et jusqu’à 100% sur celui de la levure, certains artisans boulangers ont déjà annoncé leur fermeture définitive. La situation est d’autant plus dure, qu’ils font face à la concurrence des grandes surfaces, qui bénéficient de l’aide de l’État et, pour certaines, cassent le prix de la baguette. »

Carole Delga de conclure : « Les artisans boulangers ne peuvent prétendre qu’à l’amortisseur d’électricité. Mais ils sont exclus du bouclier tarifaire mis en place par le Gouvernement qui limite la hausse des prix de l’énergie à 15%, puisque la puissance de leur compteur électrique excède le plafond des 36 kilovoltampères fixé par l’État. J’ai interpellé la Première ministre ce week-end pour que la situation soit rapidement réétudiée et qu’une révision soit faite pour sauver les artisans boulangers et pâtissiers français. Le bouclier tarifaire doit leur être appliqué sans condition, ni restriction de consommation ou de puissance. »

AS

Economie

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais