Economie
Publié il y a 2 mois - Mise à jour le 29.11.2022 - Propos recueillis par Norman Jardin - 2 min  - vu 153 fois

L’INTERVIEW David Mélenchon (UPE 30) : « La matière précieuse de l’entreprise, c’est la compétence humaine »

David Mélenchon UPE 30

David Mélenchon est le nouveau président de l'UPE 30 

- Photo : Norman Jardin

L’Union pour les entreprises (UPE) du Gard change de gouvernance, avec à sa tête David Mélenchon. L’entrepreneur redessanais succède à Marco Luca pour un premier mandat de trois ans et il s’est présenté ce lundi matin à la presse gardoise.

Objectif Gard : Quel est votre parcours professionnel ?

David Melenchon : Je suis issu de la restauration, mais en 2002, j’ai eu l’opportunité, avec mon frère et ma sœur, de créer l’entreprise Gamada (assainissement, vidange, travaux et plomberie) à Redessan. Mon frère était plus sur le terrain, moi sur l’administratif et ma sœur sur la partie commerciale. Ça a pris beaucoup d’ampleur quand on s’est raccrochés au groupe Véolia. On s’est, ensuite, développé à Montpellier.

Comment êtes-vous arrivé à l’UPE 30 ?

En 2008, j’ai recruté un directeur qui avait la charge de superviser la société et j’ai pris un peu de recul. Je me suis d’abord rapproché de la chambre de commerce et d'industrie et c’est par cet intermédiaire que j’ai rencontré l’UPE en pleine période électorale. Il y avait du challenge et j’adore ça. Je me suis retrouvé projeté dans l’UPE de cette façon.

Quels sont vos objectifs en tant que nouveau président ?

D’abord la synergie économique, car beaucoup se font dans le Gard, mais ce n’est pas maillé et mal organisé. Il faut travailler tous dans le même direction pour avoir des résultats plus importants, mais surtout plus rapides.

Que comporte votre feuille de route ?

Elle a été construite de manière participative avec tous les membres du bureau. Sa vocation est l’intérêt du développement économique du territoire. L’animation réseau, c'est pour la transmission d’informations et des bonnes pratiques pour les chefs d’entreprise. L’anticipation prévention, c'est par rapport à des problèmes conjoncturels. Pour nous, la matière précieuse de l’entreprise, c'est la compétence humaine et particulièrement la compétence des dirigeants.

Allez-vous conserver le rendez-vous ''Place à l’entreprise'' ?

Nous allons revoir le format, car nous voulons que ce soit quelque chose de constructif pour le territoire, avec un maximum de rencontres avec des gens importants. L’ancien format était plus orienté sur le fait de passer un bon moment entre chef d’entreprise. Ce sera toujours le cas, mais il y aura aussi une partie information très importante.

Quel est le grand défi pour les entreprises gardoises ?

S’adapter, car tous les matins on apprend des nouvelles mauvaises nouvelles. Aujourd’hui, l’entreprise doit jongler avec les difficultés de recrutement, les problèmes énergétiques et beaucoup de sujets d’actualité.

Quel message souhaitez-vous faire passer aux chefs d’entreprises gardois ?

À l’UPE, nous sommes là pour les assister afin de mieux appréhender la situation. Qu’ils n’hésitent pas à nous contacter.

Ce n’est pas trop compliqué de s’appeler Melenchon et d’être le président de l’UPE 30 ?

Non, le premier acteur social c’est le chef d’entreprise qui regarde les intérêts et le bien-être de ses salariés. Mon nom fait beaucoup sourire et il attire l’attention et c’est une bonne chose pour le Gard.

Propos recueillis par Norman Jardin

Economie

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais