Publié il y a 1 an - Mise à jour le 19.02.2023 - Abdel Samari - 2 min  - vu 2964 fois

NÎMES Le maire, Jean-Paul Fournier, répond aux pétitionnaires : "Je suis tout à fait favorable à la fibre optique"

Travaux rue Auguste
Photo Romain Cura

Il y a quelques semaines, le Comité pour l’Écusson nîmois vivant et connecté - CENIMconnect - qui regroupe habitants et acteurs de l’Écusson nîmois, a lancé une pétition afin que les élus de la ville de Nîmes se mobilisent auprès de l'opérateur Orange et ABF (Architectes des bâtiments de France) pour qu’enfin le cœur de ville bénéficie de la fibre optique. Jean-Paul Fournier, le maire de Nîmes, vient de leur répondre.

Selon le Comité, depuis des années, l'opérateur Orange et ABF se renvoient la balle, aujourd'hui sous prétexte du secteur sauvegardé et demain de l'Unesco. À l'occasion des travaux de piétonisation de la rue Auguste, les commerçants et habitants du cœur de ville espèrent faire débloquer la situation pour obtenir un accès à la fibre optique digne de ce nom.

Le maire de Nîmes vient de prendre la plume pour répondre au collectif. D'abord, pour rassurer l'ensemble des acteurs : "Je suis tout à fait favorable au développement de la fibre optique à Nîmes, garant, je le conçois, de l'attractivité économique. D'ailleurs, en dehors de l'Écusson, la fibre a été déployée sur 93% du territoire de la commune par l'entreprise mandatée par l'État, à savoir Orange."

"Pour le centre-ville, qui correspond au "site patrimonial remarquable", le déploiement de la fibre optique par Orange doit faire l'objet d'une négociation avec les services de l'État et plus particulièrement l'unité départementale de l'architecture et du patrimoine, coordonnée par un architecte des bâtiments de France (ABF), précise le même. Alors que l'ancien ABF avait bloqué toute possibilité d'avancée sur ce dossier, son successeur depuis quelques mois, qui a été sollicité par la Ville, a souhaité trouver des solutions pour permettre techniquement le fibrage tout en préservant la qualité architecturale et patrimoniale de l'Écusson. Ainsi, nous avons pu élaborer ensemble un cahier des charges précis pour permettre d'installer la fibre. Ce cahier des charges a été adressé à Orange au printemps 2022 ; une étude de faisabilité permettant d'évaluer la complexité, le coût des travaux et les délais de réalisation s'est déroulée au 4ᵉ trimestre 2022. Elle doit nous être présentée dans les prochaines semaines."

Un dossier qui sera suivi plus particulièrement par l'élu en charge du numérique, Frédéric Escojido, conseiller municipal délégué à l'Enseignement supérieur, à l'Université et à la Ville connectée.

Abdel Samari

Economie

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio