Publié il y a 1 an - Mise à jour le 17.01.2023 - Thierry Allard - 3 min  - vu 421 fois

FAIT DU SOIR La recharge intelligente des véhicules électriques expérimentée à Villeneuve

Élus et partenaires du programme Flexitanie ont présenté le dispositif de recharge intelligente V1G, ce mardi à Villeneuve

- Photo : Thierry Allard

À Villeneuve, c’est déjà demain : le tout nouveau dispositif de recharge intelligente des véhicules électriques a été présenté ce mardi matin au Centre technique municipal de la cité cardinalice, ville pionnière en la matière, dans le cadre du programme régional Flexitanie.

Déjà, depuis mai 2021, Villeneuve avait équipé son Centre technique municipal de la technologie V2G, une technologie innovante permettant de recharger les véhicules électriques de la flotte municipale lorsque la demande sur le réseau est moindre, et d’injecter l’énergie restante des batteries avant recharge dans le réseau lors des pics de demande, chaque véhicule compatible devenant une unité de stokage. La région Occitanie est la première région de France en bornes V2G installées, avec un objectif de 50 bornes dans le programme Flexitanie, conduit par la Région, EDF et l’Ademe. Mais cette technologie reste hélas limitée : seul un modèle d’utilitaire, de la marque Nissan, permet d’y recourir. La mairie de Villeneuve en a acquis huit et, indique la maire Pascale Bories, vient de percevoir ses premières recettes sur l’énergie injectée dans le réseau par ses véhicules.

Alors cette fois, il s’agit d’installer des bornes V1G qui, pour faire simple, sont le V2G sans l’injection d’électricité dans le réseau. Une technologie plus simple mais tout autant pilotable, désormais incluse dans le programme Flexitanie, qui présente un avantage considérable : cette fois, tous les modèles de véhicules électriques sont compatibles. De quoi permettre une plus grande flexibilité du réseau, en évitant les recharges lors des pics de consommation. Car, dans un scénario exposé dans une étude de l’Ademe et d’EDF, « on imagine à l’horizon 2035 en Occitanie que la moitié des véhicules seront électriques, soit 1,5 million de véhicules, ce qui représente en gros la consommation d’1,5 million de personnes, explique Sylvain Vidal, directeur à l’action régionale pour l’Occitanie chez EDF. L’enjeu de flexibilité va être crucial. »

U véhicule V2G en pleine recharge à Vlleneuve • Photo : Thierry Allard

En clair : sur les bornes actuelles, si chacun branche sa voiture en rentrant chez soi le soir, le réseau ne tiendra pas. Donc l’idée est de rendre ce chargement intelligent, en le programmant lors des heures plus creuses. Par exemple, si votre entreprise bénéficie de ces bornes, vous pourrez charger votre voiture en journée, lorsque le réseau est peu sollicité, mais pas seulement. C’est aussi sur ces créneaux peu consommateurs que l’énergie photovoltaïque produit le plus. Actuellement, une bonne partie de cette production d’électricité verte est « écrêtée », selon le terme employé par EDF. En deux mots : elle est perdue. Et on parle de plusieurs dizaines de kWh à chaque fois.

Objectif : 100 bornes

Voilà pour l’utilité du V1G, qui permet en plus de se brancher sur des panneaux photovoltaïques locaux, voire directement sur le site concerné. Un circuit court, en somme. De quoi « valoriser les énergies renouvelables au plus près de la production », se félicite Sylvain Vidal. Alors après avoir été « pleinement satisfaits » du V2G, comme le dit Pascale Bories, Villeneuve va aussi aller sur le V1G, toujours dans le cadre, et avec les aides, du programme Flexitanie. Un programme qui s’inscrit dans une démarche plus large, lancée lors du premier mandat de Carole Delga à la tête de la Région, celui d’être la première Région à énergie positive de France.

Un programme écologique, mais aussi économique : le V1G permet potentiellement d’économiser 20 % à chaque recharge. Dans le contexte actuel d’explosion des prix de l’énergie, ce n’est pas anodin. « Mais quand on prend les choses à bras-le-corps, qu’on s’inscrit dans une démarche positive, on peut inscrire la transition énergétique dans le territoire et retrouver de l’autonomie et des recettes en produisant de l’énergie renouvelable », martèle la vice-présidente de la Région, Agnès Langevine. Alors pour le vice-président de la Région délégué aux Transports, Jean-Luc Gibelin, le V1G et le V2G représentent « la solution de demain, notamment pour les véhicules utilitaires, ceux qui circulent le plus. »

La mairie de Villeneuve, après s’être déjà équipée en bornes et en véhicules V2G, vient donc d’acquérir deux bornes V1G, qui seront installées derrière la mairie. « Maintenant, lance le chargé de mission hydrogène et mobilités décarbonées à l’Ademe Occitanie, Samuel Puygrenier, il faut déployer ce type de solutions. » L’objectif fixé dans le programme Flexitanie est d’arriver aux 100 bornes V1G dans les prochaines années.

Thierry Allard

Environnement

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio