Publié il y a 9 mois - Mise à jour le 08.07.2023 - AS - 2 min  - vu 1462 fois

GARD Sécheresse : poursuite de l’amélioration sur certains secteurs du département

La préfète Marie-Françoise Lecaillon

- Photo Objectif Gard

Depuis plusieurs semaines, des orages ont touché le département du Gard alimentant ainsi les débits des cours d’eau. Le comité de la ressource en eau (CRE) vient de se réunir pour émettre ses observations devant la situation actuelle.

À l’issue de ce travail de concertation, Marie-Françoise Lecaillon, préfète du Gard, a décidé d’alléger les contraintes sur les Gardons amont et aval ainsi que sur la Cèze amont et sur l’Ardèche. Ces quatre sous-bassins passent donc au seuil de vigilance.

La Cèze aval, le Vidourle, l’Arre et l’Hérault restent en seuil d’alerte. Malgré le bénéfice ressenti lors des derniers épisodes pluvieux, il est constaté une baisse rapide du débit, laissant craindre un passage au seuil d’alerte renforcée ou de crise dans les prochains jours que Météo-France annonce comme secs et caniculaires.

La prochaine réunion du comité de ressource en eau est fixée le 20 juillet. Les prévisions météorologiques de ces prochains jours pourraient entraîner une nouvelle révision des seuils d’alerte.

Rappel :

Zone en situation d’alerte : Cèze aval, Vidourle, Hérault et Arre

Zones en situation de vigilance : Maintien du reste du département.

Il est rappelé que les maires peuvent prendre des arrêtés municipaux de restriction d’usage de l’eau, notamment si des inquiétudes apparaissent en matière de continuité de l’alimentation en eau potable.

Rappel des mesures liées aux seuils :

Les mesures applicables sont celles de l’arrêté cadre sécheresse signé par madame la préfète du Gard le 24 mai 2023.

En situation de vigilance : il est demandé à chacun d’adopter un comportement écoresponsable, en utilisant l’eau de manière raisonnée. L’enjeu est de préserver la ressource pour les semaines à venir et retarder la prise de mesures plus restrictives.

En situation d’alerte : le remplissage des piscines privées, le lavage des voitures à domicile et le fonctionnement des fontaines sont interdits. L’irrigation agricole, l’arrosage des terrains de sports, l’arrosage domestique (pelouses, jardins d’agrément) et des jardins potagers est interdite entre 10h00 et 18h00 (sauf pour les modes d’irrigation économes en eau type goutte-à-goutte uniquement pour l’agriculture). L’objectif est de réduire d’un tiers les volumes prélevés pour les usages non prioritaires.

En situation d’alerte renforcée : les interdictions supplémentaires concernent les horaires d’arrosage (entre 8h00 et 20h00 et une nuit sur deux) et l’interdiction d’arrosage des pelouses non accessibles au public. L’objectif est de réduire de moitié les volumes prélevés pour les usages non prioritaires.

En situation de crise, seuls sont autorisés les usages prioritaires de l'eau, concourants à l'alimentation en eau potable des populations, à la survie des espèces aquatiques, à l'abreuvement des animaux, à la sécurité civile et à la salubrité publique. Des demandes de dérogations, encadrées, sont possibles au bénéfice de l’irrigation agricole.

AS

Environnement

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio