Publié il y a 1 an - Mise à jour le 26.04.2023 - Corentin Migoule - 2 min  - vu 1685 fois

L'IMAGE À Alès, 150 brebis pâturent librement sur les berges du Gardon

brebis Gardon Alès

Ce border collie veille au grain pour protéger le cheptel. 

- Corentin Migoule

Dans le cadre d'une expérimentation initiée par Alès Agglomération, 150 brebis pâturent librement depuis quelques jours sur les berges du Gardon d'Alès. En plus d'attirer la curiosité des promeneurs, les ovins assurent naturellement l'entretien des rives. 

Elles sont arrivées ce samedi 22 avril et s'y plaisent beaucoup. Depuis quelques jours et pour plusieurs mois, 150 brebis et cinq chèvres de Rémy Capelier, éleveur d'ovins et caprins à Cendras, pâturent en toute quiétude sur les berges du Gardon d'Alès, à hauteur du quai du Mas d'Hours. 

Sollicité par Alès Agglomération désireuse de mener une expérimentation, le dernier nommé a accepté ce "beau projet" en déplaçant son troupeau qui s'épanouissait jusqu'à maintenant du côté de l'Ermitage et du Mont Ricateau. "Ça offre un plus grand espace de pâturage à mes brebis", apprécie l'éleveur, ne quittant jamais du regard son cheptel encadré par deux border collie très joueurs et un adorable patou.

brebis Gardon Alès
Ce border collie veille au grain pour protéger le cheptel.  • Corentin Migoule

La démarche revêt plusieurs vocations. Il s'agit en premier lieu, comme l'indique Christophe Rivenq, patron d'Alès Agglo, d'assurer un "entretien naturel" des berges. "Ça freine aussi l'apparition d'espèces invasives comme l'ambroisie et la canne de Provence", précise Rémy Capelier, tandis que plusieurs agents de la collectivité auraient par le passé étaient "incommodés" par la présence d'essences allergènes lors de leurs interventions.

"Ça contribue aussi à la promotion de l'élevage et de l'agriculture dans le cadre du projet alimentaire de territoire", étaye le président de la collectivité, qui s'est rendu sur place ce lundi. Chaque soir, Rémy Capelier conduit ses bêtes jusqu'à l'ancienne cimenterie située en contrebas de la 2x2 voies afin qu'elles y passent la nuit, "en attendant des travaux de mise aux normes pour une nouvelle bergerie".

les brebis du Gardon
Le troupeau est actuellement positionné au niveau du quai du Mas d'Hours et progressera vers le centre-ville dans les prochaines semaines.  • Corentin Migoule

En journée, les badauds sont autorisés à s'approcher du troupeau, à condition "qu'ils attachent leur chien s'ils en ont un". Les enfants sont même invités à prendre des photos avec les animaux, en se tenant à distance respectable. "Notre but, c'est que ça se passe bien avec tout le monde", résume l'éleveur. Et d'enchaîner : "Quand il y aura un peu moins d'eau, on traversera pour rejoindre l'autre rive. Au fur et à mesure, on montera vers le centre-ville. Et même au-delà, jusqu'à Cauvel !"

Rémy Capelier et ses brebis devraient prendre possession des berges du Gardon pour plusieurs mois, avant de les quitter "au premier épisode cévenol", et d'y revenir dans l'hiver. À l'entendre, la collectivité aurait l'intention de pérenniser la démarche au-delà de la seule expérimentation.

Corentin Migoule

Environnement

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio