Publié il y a 6 mois - Mise à jour le 25.10.2023 - Marie Meunier - 2 min  - vu 586 fois

ROQUEMAURE Chancre coloré : quinze platanes abattus place de la Pousterle

platanes abattus chancre

L'abattage des platanes malades a eu lieu cette semaine à Roquemaure. 

- photo Mairie de Roquemaure

La commune de Roquemaure a dû se résoudre à abattre en ce début de semaine plusieurs platanes, contaminés par le chancre coloré, et ceux situés dans un périmètre de 35 mètres. 

Une décision prise "suite aux inspections réalisées par la Fredon Occitanie (Fédération régionale de lutte contre les organismes nuisibles), et les injonctions de la Direction régionale de l'Alimentation, l'Agriculture et la Forêt", indique la Ville de Roquemaure. Ont été abattus les arbres contaminés mais aussi ceux situés dans un périmètre de 35m "dont la probabilité de contamination au chancre est évaluée à 85 % dans un délai de deux ans", précise la municipalité. 

platanes abattus roquemaure chancre
La contamination au chancre coloré progressait sur la place de la Pousterle depuis 5-6 ans, selon un rapport.  • photo Marie Meunier

La contamination au chancre coloré progressait sur la place de la Pousterle depuis 5-6 ans, d'après le rapport de la Freddon et la Draaf. "Le chancre coloré, champignon très résistant, provoque une maladie vasculaire, incurable, qui affecte ces arbres et provoque leur dépérissement", rappelle la municipalité roquemauroise. En abattant les arbres malades, le but est donc "de limiter les contaminations, en série, de protéger l'intégralité du patrimoine végétal et de garantir la sécurité des habitants", est-il ajouté.

"Ce n'est pas de gaieté de cœur"

La première réaction de la maire, Nathalie Nury, a été de refuser ces abattages "mais les conclusions du bilan phytosanitaire sont sans appel, admet l'édile. Nous devons nous y résoudre. Ce n'est pas de gaieté de cœur, mais nous ne pouvons pas déroger à cette injonction." Néanmoins, les platanes du cours Aristide-Briand et du reste de la place de la Pousterle ont été conservés. 

La municipalité poursuit dans un communiqué : "Cette décision permet également d'éviter d'engager de nouveaux travaux dans quelques mois sur la future esplanade, en cours de chantier actuellement, car malheureusement, le chancre gagne vite du terrain."

De nouveaux arbres très vite plantés

La commune s'engage à "remplacer immédiatement les arbres abattus, et ce, avant mi-novembre". Les élus municipaux tiennent à "préserver l'identité de cette place", même s'ils sont bien conscients "qu'il faut plusieurs décennies pour que les nouveaux arbres atteignent leur maturité et jouent leur rôle écologique et biologique." 

La commune devrait planter trois essences d'arbres en début de maturité : des micocouliers, des tilleuls et des chênes de Bourgogne. Il s'agit d'espèces non-sujettes au chancre coloré et "bien adaptées au climat méditerranéen et à la condition du sol". La mairie espère que ces nouveaux arbres joueront leur rôle de "climatiseurs naturels dès le début de l'été 2024"

Marie Meunier

Environnement

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio