Publié il y a 7 mois - Mise à jour le 05.10.2023 - Marie Meunier - 4 min  - vu 2464 fois

SAUVETERRE À vélo, à pied, au-dessus du Rhône grâce à l'impressionnante passerelle suspendue

passerelle cyclable viarhôna rhône sauveterre sorgues île de l'oiselay

La passerelle est réservée aux piétons et aux cyclistes. Elle mesure 200m de long pour 3m de large. 

- photo Marie Meunier

"Maintenant, on peut rouler sur l'eau." Ou presque. Une impressionnante passerelle suspendue de 200m enjambant le Rhône vient d'être inaugurée. Cyclistes et piétons peuvent désormais l'emprunter pour relier Sauveterre et Sorgues, soit deux communes de deux départements, de deux régions.

passerelle cyclable viarhôna rhône sauveterre sorgues île de l'oiselay
Les officiels ont traversé à pied la passerelle, oscillant quelque peu en raison des assauts du mistral.  • photo Marie Meunier

Le spectaculaire ouvrage métallique a été inauguré ce mercredi 4 octobre. De nombreux cyclistes, impatients d'enfin le traverser, ont fait le déplacement des communes alentours. Les élus, eux, ont fait le traditionnel coupé de ruban côté Sauveterre. Puis, ils ont parcouru ces 200 mètres au-dessus du Rhône à pied, quelque peu remués par les roulis du pont, créés par les assauts du mistral. Paraît-il que la passerelle peut bouger d'une trentaine de centimètres selon la force du vent... C'est cette mobilité qui fait aussi la solidité de l'ouvrage. Mais perchés à 15 mètres au-dessus de l'eau, cela peut être un peu surprenant.

passerelle cyclable viarhôna rhône sauveterre sorgues île de l'oiselay
La coupe du ruban a eu lieu côté Gard, les discours côté Vaucluse.  • photo Marie Meunier

Officiels et cyclistes s'accordent à dire que cette passerelle suspendue est une réussite. Kathy et Caroline, deux retraitées dynamiques habitant Sorgues, s'exclament avec enthousiasme : "On est les plus heureuses. Cela fait deux ans qu'on l'attend. On venait tous les jours surveiller les travaux et poser des questions aux responsables du chantier. On va pouvoir l'emprunter pour aller à Avignon. Jusqu'à présent, on passait par Le Pontet. Là, ce sera plus court et dans un cadre plus vert."

passerelle cyclable viarhôna rhône sauveterre sorgues île de l'oiselay
Les premiers cyclistes ont pu emprunter la nouvelle passerelle ce mercredi 4 octobre. • photo Marie Meunier

Une passerelle à 4,17 millions d'euros

passerelle cyclable viarhôna rhône sauveterre sorgues île de l'oiselay
La passerelle a été conçue pour rester hors d'eau même en cas de forte crue.  • photo Marie Meunier

En effet, cette passerelle réservée exclusivement aux cyclistes, piétons et autres modes doux connecte l'île de la Motte de Sauveterre et l'île de l'Oiselay, à Sorgues. Plusieurs élus ont qualifié l'ouvrage de "trait d'union" entre deux départements que sont le Gard et le Vaucluse, entre les deux régions Occitanie et Sud-PACA. Cela va même au-delà de ces deux territoires puisque la construction de cette passerelle fait partie du projet global d'aménagement de la ViaRhôna, une véloroute de 815 km reliant le Léman à la Méditerranée. 

Des tirants ont été vissés à 35m de profondeur pour soutenir l'ouvrage.  • photo Marie Meunier

Les cyclistes accèdent et descendent de la passerelle par des rampes d'accès en béton armé. Elles ont une inclinaison de 4%. • photo Marie Meunier

Les travaux de construction de la passerelle ont débuté en avril 2022 avec la réalisation de fondations profondes. Il a fallu implanter des pieux à 25 mètres de profondeur ainsi que des tirants à 35 mètres dans le sol. Des mâts, culminant à 22 mètres de haut, sont maintenus par d'épais câbles et portent de grands filets en inox. Une fois que les cyclistes et piétons ont traversé, ils peuvent rejoindre les pistes existantes par deux plans inclinés en béton armé.

"C'est une passerelle qui prouve bien que l'on peut construire utile et beau, qui plus est. On peut construire innovant puisque désormais, on peut rouler sur l'eau", se félicite Dominique Santoni, présidente du Département de Vaucluse (qui a eu la maîtrise d'ouvrage du chantier en convention avec le Gard). 

Frédéric Albert, l'ingénieur de Siam ingénierie, et Thierry Ciccione, l'architecte de l'agence STOA.  • photo Marie Meunier

L'architecte et l'ingénieur ont dû composer avec des contraintes d'inondabilité, veillant à ce que le tablier de la passerelle reste au-dessus des plus hautes eaux. Ce chantier colossal a duré un an et demi et a coûté 4,17 millions d'euros HT. Et ça, uniquement pour la passerelle. L'aménagement de l'ensemble de la section cyclable de 11 km comprise entre Sorgues et Avignon s'élève à 8,112 millions d'euros (*). Elle vient d'être terminée. Reste l'ultime étape : la restauration du pont des Arméniers à Sorgues, dont le début des travaux est envisagé pour 2024. 

Bientôt une jonction cyclable entre Uzès et Bagnols-sur-Cèze ?

Ce n'est pas une bagatelle mais comme le rappelle Pascal Albagnac, directeur territorial de la Compagnie nationale du Rhône (qui concède une partie de ses terres pour permettre le parcours de la ViaRhôna, NDLR) : "Il y a un engouement de plus en plus marqué pour les mobilités douces. La dernière étude montre que la fréquentation de la ViaRhôna a été multipliée par 2,5 entre 2017 et 2022. 2,8 millions de cyclistes ont été recensés l'an dernier."

passerelle cyclable viarhôna rhône sauveterre sorgues île de l'oiselay
De nombreux cyclistes des communes alentours ont fait le déplacement pour cette inauguration très attendue. • photo Marie Meunier

Grâce à cette continuité dans l'itinéraire cyclable, Vaucluse et Gard s'ouvrent un peu plus au cyclotourisme et donc à une nouvelle manne économique pour ces deux territoires déjà prisés des visiteurs. "Le tourisme est la deuxième filiale régionale en Occitanie, représentant 100 000 emplois et 15,9 milliards d'euros de chiffre d'affaires", rappelle Monique Novaretti, conseillère régionale d'Occitanie.

Les cyclistes peuvent maintenant emprunter ce tronçon et poursuivre leur route jusqu'à la Méditerranée en passant par Beaucaire ou remonter vers le Léman. Ou bien se diriger vers d'autres jonctions cyclables pour explorer les deux départements. Dans le Vaucluse, on compte 152 km de véloroute. Côté Gard, "le Département travaille sur une piste cyclable entre Uzès et Bagnols/Cèze et Laudun-l'Ardoise pour rejoindre la ViaRhôna. Il y aura aussi une jonction entre cette véloroute et Roquemaure", annonce la conseillère départementale gardoise, Nathalie Nury. 

(*) L'aménagement de l'ensemble de la section cyclable comprise entre Sorgues et Avignon a coûté 8,112 millions d'euros. L'Union européenne (FEDER POP Rhône Saône) a financé à hauteur de 1,1 million d'euros, l'État à 1,316 million d'euros, la Région Sud-PACA à 1,079 million d'euros, la Région Occitanie à 675 000€, le Département du Gard à 1,110 million d'euros, le Département de Vaucluse à 995 448€, l'Agglomération du Grand Avignon à 545 000€, la Ville de Sorgues à 200 000€, et la Compagnie nationale du Rhône (CNR) à 1,090 million d'euros. 

Marie Meunier

Environnement

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio