Publié il y a 1 an - Mise à jour le 10.07.2023 - Thierry Allard - 2 min  - vu 633 fois

UZÈGE « J’enracine » veut faciliter l’accès au foncier pour les agriculteurs

Les fondateurs de J'enracine, vendredi soir à Montaren

- Photo : Thierry Allard

Ils sont six, Simon, Thomas, Emmanuelle, François, Sophie et Rémi, tous paysans dans l’Uzège, et ont décidé de fonder au printemps dernier l’association « J’enracine », présentée officiellement ce vendredi soir à la ferme des Clos d’Uzès, à Montaren.

Elle a pour objectif « d’acquérir et de préserver des terres agricoles et naturelles, soit pour les mettre à disposition d’agriculteurs qui s’installent ou se diversifient s’ils répondent à des objectifs de préservation de la biodiversité et de l’autonomie alimentaire, soir de préserver des forêts, des prairies », explique Simon, de la ferme Chaux devant. Le tout sur un territoire, l’Uzège, « où il y a un problème d’accès au foncier pour les agriculteurs, il y en a peu, il est souvent cher, c’est un frein majeur », rajoute-t-il.

Alors l’association compte soit acheter les terrains, grâce à des dons et éventuellement des subventions, soit s’en faire directement donner, pour ensuite les mettre à la location. Car « aujourd’hui, pour quelqu’un qui n’est pas issu du milieu agricole, c’est très compliqué d’acheter des terres », affirme François Reboul, du domaine Malaïgue à Blauzac, parmi les fondateurs de l’association. « Sophie et moi ne sommes pas issus d’une famille paysanne, et j’ai mis dix ans à acheter mon terrain », ajoute Rémi, de la ferme des Clos d’Uzès.

Alors l’idée est de louer les terrains « avec des baux très longs et des clauses environnementales », précise-t-il, pour éviter que ne s’y fasse tout et n’importe quoi. D’ailleurs, une charte bordant les conditions d’exploitation des terres est opposable. Et au-delà, il d’agit aussi de mettre en place un réseau d’entraide entre les paysans du territoire. Mais l’objectif premier reste de « lutter contre la spéculation sur les terres agricoles, le but est une fois qu’on a acheté un terrain, il ne soit plus jamais mis en vente », reprend Simon.

L’association est en train d’acquérir son premier terrain. Plus d’informations sur « J’enracine » ici.

Thierry Allard

Bagnols-Uzès

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio