Camargue
Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 07.12.2022 - Yannick Pons - 2 min  - vu 392 fois

BEAUVOISIN Le Boxing club 1980 récompensé

Le Boxing Club 1980 de Beauvoisin récompensé

- Bousmaha Amara

Le Boxing club 1980 de Beauvoisin a reçu, ce vendredi 2 décembre, la récompense de meilleur club de France en boxe éducative. Le club cher à Bousmaha Amara, son créateur, a été sacré meilleur club de France.

Nous l’écrivions dans nos colonnes au mois de septembre (relire ici) le Boxing Club 1980, de l'année de naissance de Bousmaha Amara son créateur, a été sacré cette année meilleur club de France de boxe éducative au mois d'avril pour 2021-2022. Cette reconnaissance fait suite aux excellents résultats en championnat de France. Le club a sorti deux champions de France en minimes, Many Gimenez (- 33 kg) et Sean Lopes (- 39 kg), qui part bientôt au stage de sélection au mois de décembre. Dans la boxe éducative, les élèves doivent s'imposer par leurs qualités techniques et tactiques, mais en aucun cas par la puissance des coups. La vitesse d'exécution n'est en rien modifiée, mais doit s'accompagner d'une maîtrise totale de l'impact. Protège-dent, casque et gants sont la panoplie des enfants.

Travail, abnégation et passion

Le président créateur et coach, Bousmaha Amara surnommé Bous', a reçu la plaquette d'argent qui vient ponctuer tout le travail accompli auprès du club et des jeunes depuis plusieurs années, des mains de Daniel Dubuc, directeur du comité régional d'Occitanie de Boxe. La cérémonie s'est déroulée en présence de la maire de Beauvoisin, Mylène Cayzac, ainsi qu'une délégation militaire du 503e régiment du train avec qui le club prépare un projet de convention et d'échanges. À cette occasion, les jeunes boxeurs ont reçu leur diplôme de champion de France.

De septembre à juin, les désormais 185 licenciés du club, investissent la salle du château de beauvoisin (lire notre artcile sur le club ici). Cette salle, Bous' a bataillé ferme pour l'obtenir, il voulait pouvoir installer un petit ring, essentiel dans son approche pédagogique. Les élèves sont issus de 35 communes différentes. Beauvoisin, Vauvert, Moussac ou même Nîmes. Le club de Bous’ continue dans sa lancée éducative en luttant par des clips vidéo contre le harcèlement, le racisme, le sexisme et le handicap.

Yannick Pons

Camargue

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais