Publié il y a 1 an - Mise à jour le 05.03.2023 - Yannick Pons - 4 min  - vu 4021 fois

FAIT DU JOUR Après les pingouins, les grands dauphins débarquent en baie d’Aigues-Mortes

Grand dauphin dans le golfe d'Aigues-Mortes

- Thomas Roger

La baie de Camargue a accueilli cet hiver une colonie d’oiseaux venus d’Atlantique Nord, notamment des pingouins Torda. Au printemps, le temps sera venu d’observer un nombre important de grands dauphins, attirés par le sillage gourmand des chalutiers graulens.

Cet hiver, des oiseaux comme les fous de Bassan ou des pingouins Torda sont venus en nombre de l’atlantique Nord afin de profiter du soleil et de la nourriture foisonnant à l’embouchure du petit Rhône. Au printemps, ce sont les thons rouges et les grands dauphins que l'on peut observer sur la côte gardoise. Les naturalistes photographes de l’association "Découverte du vivant" organisent des rencontres avec ces animaux merveilleux à bord du catamaran graulen de Jérôme et Sandy.

À bord du Picardie II, on peut observer le vivant • Yannick Pons

À bord du catamaran Picardie II au départ du quai Colbert, les ornithologues vous feront découvrir les fous de Bassan, Puffins des Baléares, mouettes tridactyles... Une quinzaine d'espèces et bien sûr, le petit pingouin, des thons et des dauphins.

Fous de Bassan

Les fous de Bassan sont des oiseaux marins qui se reproduisent dans les régions tempérées et froides de l'Atlantique nord. Cependant, il est possible que ces oiseaux soient observés en Méditerranée lors de leurs migrations saisonnières. Pendant la période de reproduction, les fous de Bassan se rassemblent en colonies sur les falaises et les îles rocheuses. Ils sont connus pour leur comportement de nidification bruyant et chaotique, ainsi que pour leur habitude de voler en cercles au-dessus des vagues à la recherche de nourriture. Bien que les fous de Bassan soient plus communément associés aux régions de l'Atlantique nord, il est possible que certains individus s'aventurent en Méditerranée en quête de nourriture ou pour des raisons de migration.

Chaque sortie offre son lot de surprises. Petits et grands sont émerveillés devant les centaines d’oiseaux rencontrés dans la baie. Lors de la sortie du mois de février, le micro annonce un Puffin des Baléares sur la droite, un fou de Bassan à "neuf heures", des pingouins Torda à l’arrière. Quatre heures de bonheur 100% nature autour des oiseaux en baie de Camargue. Les premiers thons rouges à babord !

Dauphins en approche

Cet hiver, les pingouins Torda ont investi la Méditerranée en beaucoup plus grand nombre que d’habitude et jusqu’à Malte. « Nous avons organisé une sortie fin décembre et nous avons pu en observer une cinquantaine. On nous en a signalé également dans le port de Port Camargue », confie Aurélien Guay, photographe naturaliste et salarié de l'association. Pas encore de dauphins lors de la sortie du mois de février mais bientôt ils répondront à l’appel, dans le sillage des chalutiers.

Le grand dauphin

Le grand dauphin est une espèce de dauphin que l'on peut trouver dans les eaux de la Méditerranée. Ces cétacés sont des animaux sociaux qui vivent en groupes et sont connus pour leur intelligence et leur comportement ludique. Les grands dauphins se nourrissent principalement de poissons, de calmars et d'autres petits animaux marins. Ils ont une apparence distinctive, avec une couleur grise ou bleu foncé sur leur dos et des flancs plus clairs. Ils ont également un bec en forme de rostre distinctif et des nageoires dorsales courbes.

En effet, le grand dauphin bénéficie d’un ensemble de protections dont l’habitat dans lequel il va trouver ses proies qui se porte mieux aujourd’hui. Le régime alimentaire du cétacé est composé de poissons, céphalopodes et crustacés. Ainsi, la proximité du delta du Rhône et aussi la présence des chalutiers graulens, a permis à l’espèce trouver facilement de la nourriture quotidiennement en baie de Camargue.

Grand dauphin dans le golfe d'Aigues-Mortes • Thomas Roger

« Le constat est que l’espèce se porte bien et ses apparitions sont de plus en plus régulières. D’où notre volonté de proposer des croisières naturalistes afin d'observer ce magnifique animal », confie Thomas Roger, ornithologue et photographe. Cette année, et c’est une première, l’association accompagne le retour des cétacés et propose un planning de sorties au large de Port Camargue dès le printemps.

« Il y a plus de chances d’en voir en semaine, parce qu’ils suivent les chalutiers graulens qui ne sortent généralement pas le week-end», explique le photographe Thomas Roger.

Prises de bec

Au printemps, comme sur les plages gardoises, le moment est venu d’observer le retour des estivants nicheurs comme les sternes ou les grands labbes et même les labbes parasites, migrateurs au long cours.

Jeune mouette tridactyle (bec jaune) dans le golfe d'Aigues-Mortes • Yannick Pons

Les naturalistes photographes comme Thomas Roger vous guident tout le long du voyage concernant les attitudes et les comportements des oiseaux. Vol de face, vol plané au ras de l’eau, plongeons, prises de bec, contre-jour, photo en plongée et contre-plongée… Si les rencontres avec les oiseaux du golfe se poursuivent, ce sont les dauphins qui sont visés dès le printemps. Ainsi, les plus chanceux auront la possibilité, dès le mois d’avril, d’observer de très près les grands dauphins, ces facétieux mammifères marins, dans leur milieu naturel au large de nos côtes gardoises.

Un puffin Yelkouan plonge dans le golfe d'Aigues-Mortes • Yannick Pons

Prochaines sorties découverte du vivant ici.

Oiseaux marins : deux prochaines sorties 4 mars (14h30-18h30) et 22 avril (16h-20h), rendez-vous une demi-heure avant, sur le quai Colbert. Picardie II.
Pour les dauphins:  10-26 avril. 1-8-29 mai. 12 et 26 juin 8-13h.
Réservation conseillée. 13h30-18h. Adultes 50 €, étudiants 45 € et enfants 40 €. 70 personnes maxi. Départ de la capitainerie de Port Camargue.
06 10 57 17 11 ou info@decouverteduvivant.fr

Yannick Pons

Camargue

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio