Camargue
Publié il y a 2 mois - Mise à jour le 28.11.2023 - Yannick Pons - 4 min  - vu 3211 fois

L'INTERVIEW William Vernet, nouveau principal du collège de Vauvert : "Je suis le premier serviteur du collège"

Photo Collège Vallée Verte

Le 1er juin 2023, les élèves du collège de la Vallée Verte ont fait connaissance avec leur nouveau principal. Originaire d’Alès, William Vernet est un jeune grand-père de 58 ans qui a exercé d’Alès à la Haute-Savoie, en passant par La Paillade à Montpellier avant de revenir vers le Gard, son département natal.

Objectif Gard : Vous avez débuté votre carrière comme surveillant à Armand-Coussens (Saint-Ambroix) de 1985 à 1989, racontez-nous votre parcours dans la fonction publique.

William Vernet : J’étais un jeune orphelin, alors il fallait que je touche un salaire afin de poursuivre des études, et comme j'étais déjà attiré par les métiers de l'éducation et de l'enseignement, j’ai trouvé cet emploi de surveillant. En 1989, j’ai réussi le concours et je suis devenu professeur des écoles, brigade-titulaire pendant 10 ans, puis maître formateur dans le quartier prioritaire des Près-Saint-Jean à Alès, avant d’être directeur de l’école élémentaire Paul-Langevin. Comme il m'avait semblé avoir fait le tour du premier degré, que j'ai horreur de l'ennui et que je suis un peu hyperactif, j’ai réussi le concours de personnel de direction. Je suis ainsi devenu adjoint au collège des Aravis de Thônes, en Haute-Savoie, la capitale du reblochon. Ensuite la Paillade, à Montpellier ou j’ai passé cinq merveilleuses années et enfin Paul-Valéry à Roquemaure en 2017.

130 personnes, une véritable PME !

William Vernet

Un début de carrière exceptionnel, des écoles importantes et compliquées à gérer. Aujourd’hui, le collège de la Vallée Verte est le plus important du Gard avec celui de Feuchères à Nîmes. Il accueille 971 élèves encadrés par 80 professeurs, une énorme machine ?

Lorsque l'Inspecteur d'académie m'a demandé de prendre la direction du collège de Vauvert, j'ai tout de suite accepté ce beau challenge. Cela a été aussi pour moi une belle marque de confiance de la part de ma hiérarchie. Je suis très attaché à la qualité du climat scolaire. C’est la raison pour laquelle j’inclus tous les acteurs possibles autour du projet à l‘école. Partenariat avec la gendarmerie, le club de prévention Samuel Vincent et ses éducateurs de rue qui interviennent sur le quartier prioritaire du Bosquet, les AESH, les familles, les 80 professeurs, le pôle médical, le personnel du Conseil départemental… Ça fait 130 personnes en tout, c’est une véritable PME (petite et moyenne entreprise) !

Une centaine d’élèves a choisi l’option Occitan qui ouvre à la culture de la petite Camargue

William Vernet

Quelles sont les particularités de ce collège ?

Une section sportive VTT dynamique avec beaucoup d'enfants qui viennent à vélo ou en trottinette au collège. Nous avons une démarche E3D (établissement en démarche de développement durable), on a le label « expertise », la plus haute distinction. Des classes citoyennes et défense. Un atelier chorale de 50 éleves et un théâtre de 25 élèves. Il y a quelques spécificités. Par exemple, une centaine d’élèves a choisi l’option Occitan qui ouvre à la culture de la petite Camargue. Le collège est engagé également dans le programme Erasmus +, avec une activité importante sur l’Europe. Des solutions pour tous les profils d'élèves avec des classes de SEGPA afin de répondre aux besoins d'élèves avec des difficultés scolaires importantes et une classe Ulis pour des élèves en situation de handicap !

Nous accueillons une véritable mixité sociale. Du quartier des Bosquets au Cailar, en passant par Vestric-et-Candiac, Aubord, Beauvoisin, Gallician, Montcalm ou Franquevaux. Nous avons une grande amplitude avec un ancrage camarguais et une ouverture sur le monde avec Erasmus : Allemagne, Portugal, Espagne. Bientôt on va signer une convention avec l’Armée de terre, actions communes avec militaires. Un dispositif relais bien installé, on a dédié des moyens dans un dispositif pour lutter contre le décrochage scolaire. Trois professeurs interviennent autour d’un programme et des activités différentes, afin de les maintenir à niveau, 5h par semaine.

Je ne suis pas au-dessus de l'établissement, je suis au service des élèves, des familles, des personnels, des professeurs… Je suis le premier serviteur du collège.

William Vernet

Quels sont les projets ?

C'est de donner l'occasion à tous les élèves de réussir. Il faut s'ancrer dans le territoire et lui donner l'occasion de s'ouvrir et de s'épanouir. Je ne suis pas au-dessus de l'établissement, je suis au service des élèves, des familles, des personnels, des professeurs… Je suis le premier serviteur du collège. Je veux qu'il soit convivial, je veux qu'il soit un établissement où il fasse bon apprendre et bon travailler mais je fixe des limites. Je suis intransigeant sur le respect de la personne et sensible à toutes les atteintes. Les propos sexistes, racistes, homophobes ou humiliants n’ont pas leur place dans notre institution.

Depuis la rentrée, nous avons mis en place une heure de « climat scolaire hebdomadaire » pour toutes les classes de sixième. Une nouvelle discipline. Une heure animée par un professeur pendant laquelle on apprend l’empathie, la laïcité, à lutter contre le harcèlement, à porter l’attention aux autres, à prévenir des "jeux" dangereux comme celui du foulard. L’objectif est de rendre les élèves autonomes et responsables.

Quelle est la mission du collège ?

À la Vallée Verte, notre mission est d'accueillir tous les élèves sans distinction, de se connaître, de faire des choses ensemble et de mener des projets. Que ce collège devienne une marque, qu’il reflète l’identité de son territoire avec toutes ses composantes, qu'il fédère et qu'il rassemble ! Une marque où chacune et chacun trouve sa place, apprendre à accepter la présence des autres et apprendre à faire respecter sa présence aux autres. Ce qui me tient particulièrement à cœur, c’est d'incarner et de porter ce magnifique projet républicain et de faire vivre les valeurs de liberté, d'égalité et de fraternité.

Yannick Pons

Camargue

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio