Nîmes
Publié il y a 25 jours - Mise à jour le 08.01.2023 - Stéphanie Marin - 2 min  - vu 144 fois

NÎMES 48 heures pour réaliser un court métrage, le défi lancé aux étudiants

Organisée par le master Humanités et Industries Créatives (HIC) de l’université de Nîmes, en collaboration avec Prép’Arts du lycée Saint Stanislas et l’entreprise Audio Workshop, la 2e édition de l’événement « 48h c’est trop court » se déroule du 10 au 12 janvier 2023. Le principe est simple : les étudiants des trois formations disposent de 48 heures pour réaliser un court métrage.

Dans le cadre de la convention de collaboration signée entre Unîmes et le lycée Saint-Stanislas et pour leur atelier de création audiovisuelle, les étudiants vont relever un nouveau défi : tourner un court métrage en moins de 48 heures. Une mission délicate sachant que les étudiants doivent suivre certaines contraintes, dévoilées au dernier moment.

Lors de la précédente édition, le thème « demain » avait été imposé, l’insertion d’une scène sur fond vert était obligatoire et la durée maximale de la production était limitée à 5 minutes (générique compris). Après l’événement, un travail de post production et de promotion est réalisé avec l’ajout d’une bande annonce, d’un making-of, puis l’envoi et la diffusion de certains courts métrages dans des festivals de cinéma.

Comme des professionnels

Les équipes seront composées d’étudiants des différentes formations. Les différents métiers du cinéma composeront chacune des équipes : opérateur de prise de vue, monteur, technicien du son, chargé de production, régisseur, chargé de communication, scénariste, directeur de la photographie… Des actrices et acteurs, étudiants du Conservatoire de Nîmes et des étudiants d’Unîmes les rejoindront pour endosser les rôles fraîchement écrits. Les tournages se déroulent en extérieur ou en intérieur, de jour comme de nuit.

Afin de réussir leurs productions, les équipes ont accès à du matériel professionnel du lycée Saint-Stanislas et de l’université de Nîmes comme le studio d’enregistrement vidéo ou le nouveau studio son d’Unîmes dont la création a été rendue possible grâce aux subventions de la région Occitanie accordées pour l’ouverture du Master.

Suite au succès rencontré par la première édition, les organisateurs ont décidé de réitérer l’expérience cette année, en apportant une nouveauté. Pour compléter le panel de compétences apportées par les étudiant.es des deux formations, une 3e formation est invitée à se joindre à ce marathon de la création 2023 : Audioworkshop Montpellier. Spécialisée dans la création de son pour l’image, cette structure a notamment collaboré avec Ubisoft, Sega ou encore Netflix.

Stéphanie Marin

Nîmes

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais