Publié il y a 7 mois - Mise à jour le 08.09.2023 - Anthony Maurin - 2 min  - vu 183 fois

NÎMES Scope 3, SailGP et Energy Observer pour sensibiliser les grands événements sportifs

SailGP et Energy Observer (Photo SailGP et Energy Observer)

Connaissez-vous le Scope 3 ? SailGP ou encore Energy Observer ? En gare de Nîmes et malgré le retard du train, ils ont tenté une action de sensibilisation pour diminuer le bilan carbone des grands évènements sportifs.

SailGP et Energy Observer (Photo SailGP et Energy Observer)

Le SailGP est une compétition internationale de voile en équipages constituée de plusieurs régates monotype de type course en flotte, réparties dans le monde et utilisant des catamarans à foils de classe F50 à hautes performances. C’est le championnat de voile le plus rapide au monde !

L’équipage français de SailGP qui participe, avec Energy Observer (nom du premier navire hydrogène autonome et zéro émission qui parcourt le monde depuis 2017) à une action de sensibilisation pour diminuer le scope 3 des grands évènements sportifs était en gare de Nîmes pour en parler. Pour rappel, le scope 3 représente les émissions indirectes de gaz à effet de serre produites par le déplacement massif de public sur les évènements, grand rassemblement.

Pionnier de la décarbonation des grands événements comme les 24h du Mans, les Grands Prix de F1, les festivals, des tournages de film, et grâce aux technologies qu’il a développées sur son catamaran, Energy Observer a des choses à faire et un idéal à poursuivre. Prochain en date, le Grand Prix de France SailGP dont l'étape française se déroule à Saint-Tropez les 9 et 10 septembre. Le but sera donc de déduire et de réduire drastiquement les émissions directes. Ce sera une première pour un sport mécanique, en mettant à disposition des groupes électro-hydrogène (GEH2) qui alimenteront la base technique.

SailGP et Energy Observer (Photo SailGP et Energy Observer)

Toutefois, ce sont généralement les émissions indirectes, en particulier liées aux déplacements massifs de public (scope 3 donc), qui engendrent en premier lieu la pollution lors des grands événements. C'est pourquoi, SailGP France et Energy Observer s'unissent pour prouver que cette réalité n'est pas inéluctable, et qu'il existe de nombreuses solutions accessibles pour adopter des modes de déplacement écologiques et vivre intensément ses passions.

Cette alliance pour la promouvoir de la mobilité bas carbone en se lançant un défi nommé le Quentin Express qui est de rejoindre Saint-Tropez depuis Barcelone en utilisant uniquement des mobilités « bas carbone » comme le train, le vélo, la trottinette électrique, la voiture à hydrogène ou bien sûr le bateau. Ce parcours, aux couleurs de Pekin Express, est composé de plusieurs escales (Nîmes mais aussi Marseille et Sainte Maxime), permet autant de relais pour permettre aux supporters de l'équipe française de l’accompagner, et aux équipiers de rencontrer des acteurs de la transition écologique.

Anthony Maurin

Nîmes

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio