Politique
Publié il y a 2 mois - Mise à jour le 07.12.2023 - Marie Meunier - 3 min  - vu 2216 fois

BAGNOLS/CÈZE Le Centre Fleming devrait être détruit "dès le premier trimestre 2024"

Le carré de la Citadelle, à Bagnols, va être rasé.

- photo d'archives Thierry Allard

À l'ordre du jour du dernier conseil municipal, la Ville a inscrit plusieurs demandes de subventions en vue de projets urbains. L'un portait sur la démolition de l'espace municipal La Citadelle (Centre Fleming) au titre de la DPV (Dotation politique de la Ville). Un autre sur l'équipement son et lumière de la Pyramide. 

Le maire, Jean-Yves Chapelet, l'a rappelé : "La tranquillité publique est un des piliers de la politique menée par la Ville depuis le début du mandat, avec l'appui de l'État." Des actions ont été déployées dans l'ensemble des quartiers et "particulièrement sur celui de la Citadelle qui est fortement perturbé par des activités illicites liées au trafic de stupéfiants", poursuit l'édile. Ce dernier a décidé de démolir le bâtiment du Centre Fleming, comme nous l'avions déjà écrit. Et ce, "dès le premier trimestre 2024". Le maire estime que cela jouera "un rôle déterminant dans la tranquillité publique des riverains". 

À ce titre, la Ville souhaite solliciter une subvention de l'État au titre de la DPV (Dotation politique de la Ville). Le projet de démolition coûte 354 000 € HT, alors la Ville sollicite une subvention à hauteur de 60 % de ce montant, soit 212 500 €. Le maire précise que "les équipements de loisirs (parc et city stade) seront maintenus en place et reconfigurés au besoin".

Quel projet après ?

Olivier Wiry, conseiller municipal indépendant, fait remarquer que la délibération "sous-entend que la destruction du bâtiment vise à lutter contre le trafic". Et d'ajouter : "Détruire un bâtiment sous réserve de trafic, cela va le faire se déplacer. On n'a pas détruit l'avenue de la Mayre il y a quelques années quand les trafics y étaient. Je trouve ça dommage de détruire ce bâtiment d'autant que je ne vois pas de réel projet derrière". Le maire assure que "l'ensemble sera détruit pour présenter un autre projet ensuite". Il précise : "La priorité est de détruire ce bâtiment, qui en plus, est plein d'amiante et aussi vieux que le reste des bâtiments des Escanaux. La reconstruction arrivera dans un second temps."

Le même insistera aussi sur le fait qu'il n'est pas acceptable de continuer à "faire vivre les gens dans des bâtiments vétustes". Jérôme Jackel, l'autre conseiller municipal indépendant, estime : "On sait désamianter. C'est quand même le patrimoine de Bagnols-sur-Cèze." La délibération a été adoptée avec six abstentions de l'opposition. Le premier édile rappelle bien que pour l'instant il ne s'agit que de demandes de subventions : "Si les demandes sont accordées, on va au-delà, sinon, on arrête le dossier."

Un équipement scénique particulièrement modulable pour la Pyramide

Également au titre de la DPV, la municipalité de Bagnols-sur-Cèze a fait une demande de subvention pour l'équipement scénique (son et lumière) de la future Pyramide, qui devrait être mise en service au dernier trimestre 2024. "Le choix a été porté sur un équipement particulièrement modulable permettant la diversité des usages et une utilisation facilitée par la fonctionnalité", précise Michel Cegielski, adjoint délégué à la Culture. Au-delà de la programmation culturelle, des résidences artistiques devraient y être installées "pour favoriser la création et le dynamisme culturel en lien avec les habitants et notamment les quartiers prioritaires", ajoute-t-il.

Cette tranche 3 des travaux coûte 458 120 € HT, la Mairie sollicite une subvention DPV de 60 % de ce montant, soit 274 800 €. Le conseiller d'opposition indépendant, Jérôme Jackel, s'étonne de l'importante différence de coût annoncée sur l'appel d'offres et la présente délibération. "Le lot n°16 de l'appel d'offres était à hauteur de 109 000 € et concernait les connectiques de scène. Ça veut dire qu'on a quasiment multiplié par quatre ?"

Le maire justifie : "Au départ, on voulait plutôt réutiliser du matériel qu'on avait. Finalement, on part sur du neuf au vu des taux de subventionnement que l'on a aujourd'hui. Cela fera aussi partie des investissements intelligents pour gagner en sobriété énergétique. On va vite rentabiliser le delta. Et cette salle le mérite." La Municipalité a également sollicité une demande de subvention au titre de la DPV pour aménager un nouveau parking, rue Molière, proche de la salle de spectacle. Il serait érigé en lieu et place des terrains de tennis inutilisés et du skate-park au nord du stade de football. Jean-Yves Chapelet assure que les membres du conseil municipal des enfants et des jeunes s'occupent de trouver une solution pour le skate-park. Quant à Jérôme Jackel, il estime qu'il est "dommage" que tous ces changements "ne soient pas pensés avec les Bagnolais avant les demandes de subventions même".

Marie Meunier

Politique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio