Publié il y a 1 mois - Mise à jour le 13.06.2024 - Coralie Mollaret - 1 min  - vu 2287 fois

ÉDITORIAL Aux Législatives, pour les socialistes, l'union fait la farce !

Les socialistes ont-ils vraiment réfléchi au succès de leur tête de liste, Raphaël Glucksmann, arrivée en tête de la Gauche ?

En politique, la peur n’est jamais bonne conseillère. Après les résultats tonitruants de l’extrême-droite aux Européennes et la dissolution de l’Assemblée nationale, c’était la panique générale… Les partis de Gauche se sont donc précipités pour s’unir aux législatives les 30 juin et 7 juillet prochains. En une soirée, adieu la Nupes, bonjour le « Front populaire ». On repart comme en 40 ! Les socialistes ont-ils vraiment réfléchi au succès de leur tête de liste, Raphaël Glucksmann, arrivée en tête de la Gauche ? Pas sûr… Ils semblent avoir utilisé cette victoire pour obtenir plus de circonscriptions dans leur nouvelle alliance de circonstance. Dommage, ils ont oublié un peu vite le message de leurs électeurs…. Des électeurs déçus par la politique droitière d’Emmanuel Macron où réforme des retraites s’est conjuguée à loi immigration. Des électeurs en quête de justice sociale qui sont revenus de la France insoumise, choqués par les propos autoritaires et outranciers de son leader. S’ils avaient réfléchi, les socialistes auraient pu regarder plus attentivement les scores dans le Gard. Quitte à reprendre des noms d’alliance désuets, ils auraient pu réanimer « La gauche plurielle » composée du PS-PCF-EELV. Aux législatives, c'est pas compliqué, il suffit d’arriver deuxième, juste derrière le RN, pour se qualifier au second tour et alors espérer profiter du front républicain. Un front avec les électeurs de Gauche, mais aussi avec les électeurs de la majorité présidentielle avec qu'ils s’accordaient sur beaucoup de points durant la campagne des Européennes. Et peut-être même avec certains Républicains qui ne peuvent pas mettre un bulletin pour l'extrême-droite. Ne soyez pas surpris alors, si durant cette campagne, certains candidats gardois du "Front populaire" ne s'étalent pas sur cette calamiteuse union... 

Coralie Mollaret

Politique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio