Publié il y a 1 an - Mise à jour le 06.02.2023 - Coralie Mollaret  - 2 min  - vu 607 fois

EXPRESSO Retraites : exclu des manifestations, le RN organise sa propre mobilisation

Le dimanche 12 février, au lendemain d’une manifestation organisée par les syndicats, le Rassemblement national du Gard organise une réunion publique pour exprimer son opposition à la réforme des retraites.

Ce vendredi, le Gard a été l’épicentre de la lutte contre la réforme des retraites. D’abord à Alès, où les ténors de la Nupes (Nouvelle union populaire écologique et sociale) ont conclut leur journée cévenole par un meeting à la salle Cazot, réunissant entre 500 et 600 personnes opposées à la réforme (relire ici). Dans le même temps, à Nîmes, le vice-président du RN et député du Nord, Sébastien Chenu, dînait avec les militants. L’occasion de leur décliner la vision frontiste sur cette réfome, dont l’examen démarre mardi à l’Assemblée. 

Pour l’instant, les "frontistes" sont bien obligés de reconnaître que la lutte contre la réforme des retraites est incarnée par la Nupes. Ils mènent le combat à l’Assemblée mais aussi dans les médias et dans la rue. Ce n’est pas le cas du Rassemblement national, exclu des manifestations par la CGT. « Le RN est une véritable imposture sociale. Ils ont voté contre l’augmentation du SMIC. Ce n’est pas un parti politique républicain », commentait sur ObjectifGard responsable de la CGT, Bruno Rivier. Qu'importe pour le RN : « De toute façon, nous n’avons pas envie d’aller manifester auprès de ceux qui ont fait élire Emmanuel Macron ! », rétorque Sébastien Chenu. 

Le RN du Gard a toutefois opté pour une autre stratégie : organiser une réunion publique « pour donner notre avis sur le sujet », souligne le maire de Beaucaire, Julien Sanchez. Ladite réunion se tiendra le 12 février à 16h30 aux Costières (salle Paul Calabro). Les militants du RN éclairciront la position du RN. Une position qui avait évolué pendant la campagne. Puisqu'après avoir promis une retraite pour tous à taux plein à partir de 60 ans, Marine Le Pen a revu sa copie. La candidate promettait alos un système progressif de départ à la retraite, l’âge légal dépendant de l’année d’entrée en activité.

Coralie Mollaret

Politique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio