Politique
Publié il y a 8 ans - Mise à jour le 29.10.2014 - coralie-mollaret - 2 min  - vu 93 fois

GARD Christophe Cavard : les raisons de son abstention sur le budget de la Sécu

Le député EELV Christophe Cavard. Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard.

Le député EELV Christophe Cavard. Photo : Coralie Mollaret / Objectif Gard.

Fidèle à son vote de juillet au cours duquel il s'est prononcé contre le budget rectificatif de la Sécu, le député EELV du Gard s'est abstenu hier de voter le PLFSS (Projet de Loi de Financement de la Sécurité Sociale). "Il y avait, selon moi, des choses  positives et d'autres non", introduit Christophe Cavard. Au rayon des "entrées positives" : la suppression de la franchise médicale pour les personnes à faibles ressources (seuil à définir par décret, NDLR) et la fin du tiers payant pour les bénéficiaires de l’ACS. "Pour compenser ces mesures, les laboratoires pharmaceutiques vont payer davantage. Même si la recherche et l'élaboration des médicaments a un coût, ils profitent beaucoup du système", pense le député.

Sur la question de la modulation des allocations familiales Christiophe Cavard y est favorable, contrairement à certains de ses collègues écolos et socialistes, partagés sur l'idée de toucher à la politique familiale, branche la moins déficitaire de la Sécurité sociale. La mesure devrait à L’Etat rapporter 400 millions d’euros dès 2015 puis 800 millions d’euros en année pleine.

Mais ce qui fait bondir le député, c'est qu'à côté de la modération des allocations familiales "le projet prévoit un allégement des cotisations sociales patronales". Et de pointer la taxe C3S, qui a été supprimée pour les sociétés dont le chiffre d'affaires est supérieur à 750 000 euros. "Cette taxe rapporte 3,5 milliards à l'Etat sur trois ans. Je trouve hallucinant de la supprimer". Cet allégement (compté dans le pacte de responsabilité, NDLR) correspond à la politique de l'offre du gouvernement, c'est à dire la relance de l'économie par les entreprises. "Le Premier ministre a même avoué son échec. On nous dit qu'il faut du temps pour que les premiers effets de cette politique se fassent sentir… Mais cette politique ne marche pas, tout simplement parce que les gens n'ont plus d'argent à dépenser", balaie d'un revers de main Christophe Cavard, toujours empêtré dans "ses doutes" à l'égard du gouvernement.

Lire aussi : FAIT DU JOUR “Je suis dans une période de doutes”, confie le député EELV Christophe Cavard

GARD Loi de finances 2015 : Patrice Prat s’est abstenu

CRISE GOUVERNEMENTALE «En France, on préfère redresser ses ministres ! », fustige Patrice Prat

Lien assemblée nationale : http://www2.assemblee-nationale.fr/scrutins/detail/(legislature)/14/(num)/945

Coralie Mollaret

Politique

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio

Connectez-vous


Déjà abonné ?
Créez vos identifiants

Vous êtes abonné, mais vous n’avez pas vos identifiants pour le site ? Remplissez les informations et un courriel vous sera envoyé.

J'y vais