Publié il y a 1 an - Mise à jour le 20.05.2023 - Corentin Migoule - 4 min  - vu 2073 fois

FOOTBALL En pleine Feria de l'Ascension, l'OAC piétine face à Fréjus et s'offre de la frustration

La fête aurait pu être belle dans les bodegas alésiennes si l'OAC l'avait emporté ce samedi soir à Pibarot, alors qu'il avait une deuxième chance de battre Fréjus suite au report de la rencontre il y a une semaine. Mais après avoir mené avec deux buts d'avance, il a fait preuve de fébrilité et gâché l'occasion de réaliser une belle opération dans la course au maintien (2-2). 

On prend presque les mêmes et on recommence ! Après l'interruption prématurée de la rencontre samedi dernier suite à une panne d'éclairage, l'OAC se voit offrir une deuxième chance de battre Fréjus en pleine Feria de l'Ascension. Il y a une semaine, c'était mal embarqué puisque les Cévenols étaient menés (0-1) par les Varois à la 59e et dernière minute du match. Alors, Hakim Malek a procédé à quelques retouches, en préférant notamment Bentahar à Mahamat à la pointe de l'attaque. Le coup d'envoi est donné après l'observation d'une minute de silence en la mémoire d'Antonin Élie, éducateur de l'Avenir Foot Lozère ayant trouvé la mort dimanche dernier dans un accident de la route.

Comment le n°10 fréjusien peut-il se retrouver seul si près du but de Moreau ? Quelle erreur de la défense alésienne qui a laissé les Étoilistes dans un surnombre acquis avec une inquiétante facilité. Heureusement, Orinel est maladroit et manque la cible ! Même lui n'en croit pas ses yeux et se prend la tête à deux mains. Pibarot pousse un ouf de soulagement (3e) ! Avec sa nouvelle coupe de cheveux, Zogba reprend de la tête un corner rentrant qui atterrit au point de pénalty. Un ballon capté sans trop de difficulté par les gants de Bezzina (8e). Une belle réaction offensive des Alésiens qui montrent cependant d'étonnants signes de fébrilité sur le plan défensif. Repositionné dans le couloir droit, son meilleur poste, Abdoulaye Diaby déboule dans la surface de réparation varoise et centre. À la réception, Jérémy Balmy s'écroule après une poussette légère dans le dos d'un défenseur fréjusien. L'arbitre désigne le point de pénalty et Diaby se charge de le transformer avec un plat du pied plein de maîtrise qui prend à contre-pied le gardien (1-0, 16e).

Les minutes qui suivent cette ouverture du score sont à l'avantage de l'OAC qui en profite pour retrouver de la sérénité dans la relance. Mais c'est sur une contre-attaque qu'il obtient une balle de break. Diaby s'échappe plein axe, fixe et lance Bentahar en profondeur. Sans contrôle, l'avant-centre alésien déclenche une frappe du droit qui se loge dans le petit filet extérieur de la cage varoise (27e). Dommage ! C'est encore Bentahar qui a la balle du (2-0) après un beau travail de Jérémy Balmy sur le côté gauche. Le grand (1m88) franco-algérien saute plus haut que tout le monde et envoie un coup de casque sur la transversale (34e). Quelle occasion pour l'OAC qui finit fort ce premier acte, même s'il doit sécuriser son arrière-garde. 

Au retour des vestiaires, Moreau doit se déployer pour détourner une tentative lointaine de Maamar qui avait bien combiné avec son latéral (48e). Bertelli et Kich sont complices. Les deux techniciens initient un joli mouvement sur le côté gauche avec un redoublement de passes. Le dernier cité lève la tête et aperçoit Bentahar libre de tout marquage à l'opposé. L'ancien toulousain lui adresse alors une merveille de centre. Bentahar prend le temps d'armer sa demi-volée croisée qui achève sa course dans le petit filet intérieur du poteau droit de Bezzina. Un sublime but qui couronne une action collective de haut vol et l'abnégation de Bentahar (2-0, 53e), si peu en réussite lors des premiers matchs qui avaient suivi son arrivée en Cévennes.

Mais dans la foulée, Orinel est en situation de réduire l'écart. Pour le plus grand bonheur des fans cévenols, le capitaine de l’Étoile Football Club Fréjus-Saint-Raphaël ne semble pas dans un grand soir et s'emmêle les pinceaux (56e). D'une tête à bout portant qui ne laisse aucune chance à Moreau, Mayela, lui, convertit un délice de centre venu du pied droit de Maamar (2-1, 59e). Ce qui n'a rien d'une hérésie tant les Varois avaient auparavant eu l'occasion de scorer. Il faudra que la charnière oacienne se montre plus hermétique si Alès veut préserver les trois points provisoires qu'il engrange pour l'instant au compteur. Et ce n'est pas la tendance du moment puisqu'il faut encore un grand Moreau pour dévier en corner une puissante frappe de Mayela, laquelle aurait pu se loger sous la barre (68e). Les cinq changements ont été opérés par Hakim Malek et le bloc alésien est de plus en plus bas.

Depuis quelques minutes, c'est Fréjus qui dicte le rythme et a pris la possession de la balle, ce qui oblige l'OAC à renier ses principes en adoptant une posture de contre-attaquant. C'est dans ce contexte de fébrilité que le nouvel entrant Jordan Alexandre trompe le gardien alésien d'un tir à ras-de-terre, remettant ainsi les deux équipes à égalité (2-2, 74e). Les Cévenols vont devoir se remettre à jouer pour espérer mieux que ce point du nul ! Et c'est Zogba qui sonne la révolte d'une tête piquée après un corner d'Assoumin. Mais Bezzina est resté vigilant et détourne (77e) ! Les débats s'équilibrent et la fin de match est sacrément crispante ! Il faut un éclair de Kich sur le côté gauche pour faire frissonner Pibarot. Au terme de son raid solitaire, l'ailier a trouvé la tête d'Assoumin à l'opposé, mais alors que le but était vide, le ballon fuit le cadre (88e). Tout le monde s'était levé en pensant célébrer le but de la victoire ! On en restera là entre Alésiens et Fréjusiens et c'est avec des regrets que les hommes d'Hakim Malek finiront le week-end.

Corentin Migoule

Sports Gard

Voir Plus

A la une

Voir Plus

En direct

Voir Plus

Studio