Ecologie.Economie

LE COLLECTIF BASTA!GAZ ALÈS INTERPELLE LE DÉPUTÉ-MAIRE D’ALÈS, MAX ROUSTAN

 

 

Le collectif BASTA!GAZ d’Alès n’espère plus rien de Max Roustan, Député-Maire d'Alès ...

 

C'est en tout cas ce que le collectif relate dans son communiqué adressé à notre rédaction !

 

BASTA!GAZ d’Alès fait appel à la mobilisation citoyenne "qui n’a plus que sa vigilance et son esprit de résistance pour lutter dans les prochaines semaines lors de l’arrivée des premières machines d’exploration".

 

www.objectifgard.com vous propose de découvrir le communiqué transmis par le collectif alésien :

 

"Monsieur le Député-maire d’Alès, la semaine dernière, nous expliquait que si les gaz et huiles de schiste étaient exploités dans notre région « Ce serait une catastrophe naturelle sinon » (notez au passage l’erreur sémantique, le terme « catastrophe naturelle » se substituant à la catastrophe industrielle permet d’adoucir le trait).

Suite à ces propos, on pourrait se dire que Monsieur le député-maire d’Alès, président de la communauté de communes du Grand Alès, est contre l’exploration et l’exploitation des gaz et huiles de schistes.

 

On pourrait penser qu’il est sur le pont bataillant contre vents et marées les compagnies pétrolières afin de défendre notre territoire et ses habitants.
On pourrait se dire que nous, alésiens et grand alésiens, pouvons dormir tranquille avec une telle vigie…

Mais…

Monsieur le Député-maire d’Alès a toujours refusé de mettre à l’ordre du jour d’un conseil, qu’il soit municipal ou communautaire, la question des gaz de schistes.

Monsieur le Député-maire d’Alès a toujours refusé de voter un arrêté, un moratoire, un vœu ou une délibération lors d’un conseil, qu’il soit municipal ou communautaire, sur la question des gaz de schistes alors que beaucoup de ses homologues, de droite ou de gauche, ont eu le courage politique de le faire et de l’assumer lors des procédures juridiques qu’ils ont du subir.

Monsieur le Député-maire d’Alès a toujours refusé de recevoir le collectif BASTA!GAZ d’Alès malgré les courriers afin de discuter d’une stratégie alliant élus et citoyens pour protéger le territoire touché par le permis Plaine d’Alès (à l’image du combat exemplaire ardéchois). Malgré son annonce en préambule du conseil communautaire du 30 juin dernier où il avait promis qu’il nous recevrait, que c’était une question de jours, nous sommes mi-octobre et nous n’avons pas de nouvelles.
Monsieur le Député-maire d’Alès est membre de la commission parlementaire environnement et développement durable, il n’a, à aucun moment, pris la parole et participait à l’élaboration du projet de loi (le compte-rendu en témoigne).

Monsieur le Député-maire d’Alès n’était pas présent le mardi 10 mai lors de la présentation du projet de loi à l’assemblée nationale.

Monsieur le Député-maire d’Alès a voté pour une loi, que la commission où il siège a vidé de son contenu, et qui n’a jamais protégé les territoires et les habitants touchés par les permis.

Monsieur le Député-maire d’Alès, malgré ses positions de grand cévenol dans la presse, n’est pas allé à l’assemblée nationale mercredi 11 octobre pour le vote du projet de loi des Verts et du P.S. proposant l’abrogation des 64 permis dont celui de la Plaine d’Alès. Il a voté par délégation et l’U.M.P. a voté à l’unanimité contre cette loi. Une occasion de perdue…

Les contradictions entre le discours et les actes de notre député-maire se multiplient.

Soit Monsieur le Député-maire d’Alès fait partie de cette « nouvelle race » de naïf inoffensif pour les compagnies pétrolières,
Soit Monsieur le Député-maire d’Alès, virulent en province et soumis à l’assemblée, manque d’honnêteté envers ses administrés.

 

Partout où les élus se sont mobilisés fortement et ouvertement, ce sont les premiers permis qui ont été abrogés. Le permis Plaine d’Alès n’a pas eu cette chance avec Monsieur le Député-maire d’Alès par manque de courage politique.

Le jeu de notre député-maire ne trompe plus personne, il accueillera sans broncher les premiers forages dans les mois à venir sur une des dix communes du grand Alès touché par le permis Plaine d’Alès.

Le collectif BASTA!GAZ d’Alès n’espère plus rien de l’élu et fait appel à la mobilisation citoyenne qui n’a plus que sa vigilance et son esprit de résistance pour lutter dans les prochaines semaines lors de l’arrivée des premières machines d’exploration. Monsieur ROUSTAN a laissé seuls ses citoyens affronter les compagnies pétrolières, les abandonnant dans la défense de leurs Cévennes."

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité