A la uneActualité générale.Actualités

LE PORTRAIT DU DIMANCHE : René Girard, l’enfant du pays

A l'intérieur de la mairie de Vauvert, René Girard présente le trophée du champion de France de ligue 1 à ses proches

A la mairie de Vauvert, ce samedi 16 juin, il n’y a pas de star. Juste un petit gars du coin qui a réussi dans le milieu du football. René Girard, « Néné » comme on le surnomme ici, est à son aise au milieu de ses proches, de ses amis. Celui qui entraîne l’équipe de football du Montpellier Hérault depuis plus de trois saisons est un homme simple, sympathique, abordable. Affuté, l’œil rieur, le visage avenant, René Girard, 58 ans, est venu présenter aux vauverdois le trophée de champion de France qu’il vient d’obtenir avec l’équipe montpelliéraine. Comme un enfant du pays désireux de faire partager ce qu’il vît au plus grand nombre.

« Je suis né dans ce village et il me tient énormément à cœur. En 1978, j’y ai construit ma maison, un lieu de retrouvailles avec mes enfants. J’ai toujours gardé des liens avec mes amis même quand j’ai dû quitter la région pendant ma carrière de footballeur. Dès que je le peux, on se retrouve pour faire la fête. » Disponible, René Girard, qui vient d’être par ailleurs élu meilleur entraîneur de Ligue 1, enchaîne les autographes et les photos pour les enfants du coin impressionnés de rencontrer l’homme qu’ils voient à la télé. Ces enfants, d’une dizaine d’années à peine, qui écarquillent leurs yeux devant le coach d’Olivier Giroud et de Younès Belhanda, ignorent probablement son parcours de joueur.

René Girard a commencé sa carrière de footballeur au Nîmes Olympique en 1972. Il y restera huit saisons durant lesquelles il inscrira 43 buts en 243 matchs joués. Un bon ratio pour un milieu de terrain défensif. Au début des années 80, il signe à Bordeaux où il cumule les trophées : trois titres de champion de France, deux coupes de France et une demi-finale de la coupe des clubs champions, l’ancien nom de la Champions League. En 1988, le milieu de terrain défensif, qui n’aura finalement connu que deux clubs, retourne à Nîmes : « Certainement parce que le Nîmes Olympique a été le club où j’ai fait mes premières armes. C’est mon club de cœur », explique-t-il. En 1991, après trois années passées dans le club gardois, René Girard prend sa retraite de footballeur.

« Thierry Roland est quelqu’un que j’ai apprécié »

Et justement, son club de cœur, il n’y reviendrait pas pour prodiguer les mêmes recettes qu’au voisin montpelliérain et pour le faire revenir au plus haut niveau ? « Ca aurait pu se faire à une époque et ça ne s’est pas fait. Vous savez, le foot a tellement changé. En tout cas, tout le mal que je souhaite au Nîmes Olympique est d’avoir une équipe qui évolue en Ligue 1 ». Passionné de football, le vauverdois suit attentivement l’Euro : « Je pense que notre équipe de France devrait franchir le premier tour. Mais après, il y aura un match très compliqué contre l’Italie ou l’Espagne ou peut-être la Croatie. Je souhaite d’ailleurs à l’équipe de France de tomber sur la Croatie». Quand on lui demande son pronostic, l’homme est prudent : « Une finale France-Espagne, ce serait quand même pas mal. Je pense que l’Espagne est aujourd’hui la grande favorite mais il peut toujours y avoir des outsiders comme l’Allemagne ou la France ».

Mais quel que soit le résultat de l’équipe de France, cet euro 2012 aura un goût amer pour beaucoup de supporters français. L’annonce du décès, hier matin, de Thierry Roland a bouleversé un grand nombre de français. René Girard en fait parti : « Je suis quelqu’un qui a vécu avec sa voix. Thierry est quelqu’un que j’ai apprécié. J’ai appris il y a peu de temps qu’il n’était pas très bien. Pour moi, Thierry fait parti des grandes voix, celles qu’on identifiait immédiatement comme celles de Roger Couderc ou de Roger Lanzac. Quand on allumait la télé ou la radio, on savait que c’était eux. »

Dans les jardins de la mairie de Vauvert, René Girard pose ici avec sa femme

Tony Duret

tony.duret@objectifgard.com

 

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité