A la uneActualité générale.ActualitésCultureGard en Feria

FERIA D’ALÈS Les festivités sont lancées… les hostilités aussi !

"Tant que je serai à Alès, les corridas resteront" a lancé le maire lors de l'inauguration de la Feria d'Alès ce mardi 7 mai. hoto DR/S.Ma
"Tant que je serai à Alès, les corridas resteront" a lancé le maire lors de l'inauguration de la Feria d'Alès ce mardi 7 mai. Photo DR/S.Ma

Alès, ce mardi 7 mai à 18 heures. Toute la journée, le soleil a joué à cache-cache derrière les nuages. On a craint très longtemps que la pluie se serait invitée à la fête, mais il n'en a rien été. Ainsi, sous un ciel menaçant, les festivités de la Feria d'Alès ont été lancées par le maire de la ville, Max Roustan accompagné de son conseiller municipal Marcel Veau et de Miss Alès-Cévennes 2013, Anaïs Vidal. Après un tour de ville rythmé aux sons des peñas, l'édile a pris le micro pour se réjouir de ses cinq jours de fête. Mais pas que... Avant de procéder au tirage au sort du concours d'Abrivado, Max Roustan, tel un torero dans l'arène a levé les banderilles avec un discours sincère et peu tendre à l'égard des anticorridas qui ont prévu ce week-end des d'importantes manifestations (Lire ici).

En marge des festivités, l'hostilité... "Tant que je serai à Alès, les corridas resteront !" C'est dit. Mais avant d'en venir à cette conclusion sans appel, le maire d'Alès a piqué à plusieurs reprises les anticorridas, comme chez Jacques Martin, sous les applaudissement du public. Les mouchoirs blancs n'ont pas volé dans les airs mais il s'en est fallu de peu. "Tout le monde sait que je ne vais pas voir les corridas, je n'y comprends rien et je n'aime pas ça. J'ai reçu quelques représentants des anticorridas et j'ai eu la faiblesse d'accepter quelques conditions comme de supprimer la gratuité des entrées pour les enfants, d'arrêter de donner des deniers publics pour les corridas. Mais supprimer les corridas, pas question ! Ceux qui ne veulent pas y aller n'y vont pas. Nous sommes dans un pays de liberté. Monsieur Garrigues (président alésien du Crac Europe, Ndlr) vient à Alès parce que contrairement à Nîmes nous n'avons pas 20 000 places dans nos arènes. Mais qu'il aille un peu à Nîmes faire ses manifestations pour voir."

Le concours d'Abrivado

Jeudi 9 mai, dès 10 heures, sept manades de la région se disputeront dans le centre-ville d'Alès, la première place du concours d'Abrivado devant les membres du jury placés sous la présidence de Max Roustan. L'ordre de passage suite au tirage au sort de ce mardi dans les jardins de l'Hôtel de Ville : La Manade Lou Simbeü de La Calmette, la Manade Leron Teissonnier de Saint-Gilles, la Manade Lescot de Saint-Martin-de-Crau, la Manade Claude Chaballier de Lunel, la Manade Chaix de Tarascon, la Manade du Seden de Castelnau-Valence et la Manade Jean Lafon de Saint-Nazaire-de-Pezan.

L'inauguration de la Feria d'Alès 2013 en images...

S.Ma

Articles similaires

3 commentaires

  1. quelle hypocrisie de la part de ce Maire…
    Comment peut on revendiquer une liberté lorsque celle ci prend la vie d’êtres vivants !
    La liberté des uns s’arrête là ou commence celle des autres , animaux inclus !

  2. Comment peut-on affubler ces jeunes filles de tels oripeaux ? N’auraient-elles pas été plus charmantes en costume traditionnel ?
    Alès, c’est en Espagne ?
    Toralement ridicule.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité